La soirée des Trou Aux Biches (TAB) Sharks aurait pu finir en eau de boudin hier au gymnase de Pandit Sahadeo. Opposés au Curepipe Starlight, les Sharks ont pourtant bien démarré la rencontre en remportant les deux premiers sets (25-23, 26-24). Tout marchait comme sur des roulettes pour Trou aux Biches jusqu’à ce que le Curepipe Starlight égalise à 24-24 dans le troisième set.
Les Curepipiens, profitant des erreurs des nordistes, notamment au filet, sont parvenus à marquer les deux précieux points leur permettant de remporter le troisième set (24-26) et de revenir dans la partie. Ce qui obligea Melchior Miniopoo, l’entraîneur des TAB Sharks, à secouer ses joueurs de manières très virulentes. Mais certains ont eu du mal à accepter les critiques de l’entraîneur. Stéphane Moonisamy, visiblement furieux a contesté les directives de son coach dans un langage bien fleuri qui plus est,  sous les regards déconcertants de ses coéquipiers et de ses adversaires.
 En voyant cette scène, les Curepipiens n’ont pas mis du temps à comprendre que les choses tournaient mal sur le banc de leur voisin et qu’ils avaient un bon coup à jouer.  Le pointu Gino Sophie a bien exploité la situation en envoyant des smashes surpuissants,  ce qui a permis à l’équipe de la Ville Lumière au Curepipe de revenir définitivement dans le match (22-25).
Ainsi,  tout allait se jouer au tie-break. Gilbert Alfred, en bon capitaine, était là pour motiver les Sharks et ces derniers ont su malgré tout, répondre présent dans ce dernier set à l’image de Loic Spéville et de Akash Doobraz qui ont montré la voie à leurs partenaires, en marquant les trois premiers points.
Et au final, les TAB Sharks s’imposent  à l’arrache (15-11) face au Curepipe Starlight qui n’a pas démérité pour autant.  Malgré cette victoire de 3-2, Melchior Miniopoo a quand même quelques regrets. « C’est un match que nous aurions dû plier 3-0.  Malheureusement, mes joueurs ont eu un excès de confiance et ont cru que cela allait être facile après le deuxième set. Mais ils se sont trompés. Car les Curepipiens jouaient également très bien et c’est ce qui leur a permis de revenir à deux sets partout pour disputer le tie-break que nous avons heureusement gagnné . Certainement, il y a des aspects de notre jeu que nous devons améliorer », fait-il  ressortir.