Alors que la compétition zonale dans le cadre des championnats du monde de volley-ball se profile à l’horizon, les présélections mauriciens ont entamé leur préparation. C’est ainsi qu’après la séance d’entraînement de dimanche dernier, Melchior Miniopoo, entraîneur de la sélection masculine, a ramené son groupe à quinze éléments. Par contre, son homologue de la sélection féminine, Lindsay Wilson, a maintenu une présélection à 18 joueuses. Et ce, avant les sélections finales qui devraient être effectuées dans une dizaine de jours.
En vue de cette compétition zonale prévue aux Seychelles du 26 au 28 courant, les deux entraîneurs ont privilégié un amalgame jeunes-anciens. C’est ainsi qu’au niveau féminin on retrouve uniquement deux joueuses au-delà de 25 ans, à savoir Martine Bistoquet et Stéphanie Duval. Les autres joueuses présélectionnées étant Nathalie Létendrie, Vanessa Chellumben, Chow Fee Cheung, Géraldine Verrière, Elizabeth Mohungoo, Priscilla Kelly, Joanne Latour, Joanita Latour, Felicia Julie, Orvana Sungeelee, Ketia Jouana, Allison Labour, Rachel Christine, Mélodie Mootoosamy et Stacy Armoogum. Par contre, Lucy Latour, Tiffany Nursimloo et Nikita Ramnauth se sont désistées pour raisons diverses.
À l’issue des séances d’entraînement tenues dimanche et hier soir au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas, Lindsay Wilson a pu dégager quelques enseignements. « D’emblée, je peux affirmer pouvoir travailler avec un groupe uni et soudé. Les joueuses se montrent très motivées et il existe un certain potentiel au sein de cette présélection. » Vu le nombre de jours limités avant l’échéance seychelloise, l’entraîneur national a basé son travail sur le collectif et surtout les réceptions. « Avec un objectif à long terme, à savoir les prochains Jeux des îles, nous pouvons nous attendre à de belles perspectives avec ces jeunes joueuses. Le véritable travail débutera à notre retour des Seychelles », soutient Lindsay Wilson.
Du côté masculin, quinze joueurs ont été retenus en attendant la sélection finale. Valeur actuelle, cette présélection comprend quelques joueurs possédant déjà une certaine expérience internationale, à l’image de Gilbert Alfred, Gino Sophie, Nicolas Laurette, Stéphane Moonisamy et Evans Sauteur. Les plus jeunes, soit Alvaro Bonne Langue, Hansley Uppiah, Hansley Casimir, Christopher Sophie, Ashwin Ramkhelawon, Brandon Tanner, Didier Perrine, Bryan Perrine, Allan Esther et Akash Doobraz, tenteront de faire leurs preuves à un échelon supérieur.
Manque de soutien du MJS
Ce même esprit d’entraide et d’unité est exprimé par Melchior Miniopoo. « Nous sommes comme une famille. Chacun s’accepte et les anciens savent motiver les plus jeunes. Ce qui est bon signe. » L’entraîneur national souligne que les séances d’entraînement sont actuellement basées sur le jeu d’ensemble et que les prochaines séances seront axées sur les enchaînements, les contres et les services.
Du côté de l’Association mauricienne de volley-ball (AMVB), cette préparation est abordée avec tout le sérieux voulu, même si toutes les conditions ne sont pas réunies. C’est ainsi que des tests physiques avaient été effectués samedi dernier sous la supervision de Khemraj Naiko et Éric Milazar. De son côté, Patrick Seerungen apporte son soutien au niveau de la préparation physique, alors que le physio Abhishek Kaunhye et son assistante Sheila Rajcomar sont aux petits soins avec les présélectionnés.
« Toutes ces personnes nous aident gratuitement. De plus, les présélectionnés ont fait montre de volonté et d’esprit patriotique. Ils ont compris l’enjeu de la compétition », se réjouit Bharun Teeroovengadum, président de l’AMVB. Ce dernier déplore toutefois l’attitude au niveau du ministère de la Jeunesse et des Sports. Malgré les démarches entreprises, rien n’a été fourni au niveau du transport des joueurs pour qu’ils se rendent aux séances d’entraînement, et il en est de même pour la restauration et les rafraîchissements après les séances d’entraînement. De plus, aucune allocation n’est accordée aux entraîneurs nationaux et aux physios.
Il est à noter que le déplacement pour l’archipel est prévu le 24 juillet. Conduite par Bharun Teeroovengadum, la délégation comprendra 24 joueurs, les deux entraîneurs nationaux, deux arbitres, un physio et deux team-managers. Par contre, le déplacement de statisticiens n’a pas été approuvée. Pour rappel, la compétition devrait réunir également les sélections seychelloises, malgaches et comoriennes, qui évolueront ainsi dans la poule L. Par la suite, les trois meilleures équipes décrocheront leur qualification pour la compétition subzonale. Une compétition prévue en octobre prochain et pour laquelle Maurice a fait acte de candidature.