En position de force pour décrocher un sixième titre dans le championnat masculin de première division de volley-ball, le Faucon Flacq Camp Ithier VBC ne compte pas laisser passer sa chance.
Ce soir, à partir de 18h30 au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas, les Flacquois n’auront besoin que de deux sets lors de leur ultime sortie face au Club Sportif de Pamplemousses afin de maintenir leur hégémonie dans cette compétition. L’autre duel au programme, à savoir Trou aux Biches Sharks face au Port Louis Red Star, s’annonce également crucial. L’enjeu sera la deuxième place au classement final et la qualification pour la Coupe des clubs champions de la zone 7.
Bien que poussée parfois dans ses derniers retranchements et un effectif limité, l’équipe de Camp Ithier a su manoeuvrer pour se retrouver au seuil d’une nouvelle consécration. Elle abordera ce débat crucial dans les meilleures dispositions, surtout avec le retour après blessure d’Olivier Papet. Pour l’entraîneur Deepak Augnoo, il s’agira de se donner à fond.
« Pas question de calculs ou de doute. Le plus difficile a été fait et ce sera à nous de fournir la prestation escomptée. Nous respectons certes notre adversaire qui paraît bien rodé, mais nous ne voulons pas laisser échapper le titre ». Reste que cette équipe du Club Sportif de Pamplemousses ne devra pas être prise à la légère. Les néopromus ayant surpris plus d’un, notamment avec des succès aux dépens du Quatre Bornes VBC et des Trou aux Biches Sharks.
En cas de succès du Faucon Flacq Camp Ithier VBC, la deuxième place s’annonce donc chaudement disputée. Outre les Trou aux Biches Sharks et le Port Louis Red Star, le Quatre Bornes VBC s’est également lancé dans la course à la faveur d’une victoire sur le score de 25-18, 25-8 et 25-19 aux dépens du Mangalkhan VBC hier soir. Quant au Curepipe Starlight, il a conclu son parcours sur une note positive en disposant de l’AS Baie du Cap en quatre sets mercredi dernier. Une victoire acquise sur le score de 25-20, 25-20, 22-25 et 25-20. Les Sudistes terminent ainsi la compétition à la dernière place, n’ayant pu engranger le moindre succès.