Les formations mauriciennes du Quatre Bornes VBC et du Faucon Flacq Camp Ithier VBC ont effectué un pas intéressant vers la qualification pour les demi-finales de la Coupe des clubs champions de zone 7 de volley-ball. Le premier nommé a enregistré un deuxième succès en trois sorties, et ce, face à un adversaire direct qu’est l’équipe réunionnaise du VBC Saint-Leu, hier soir au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas. De leur côté, les volleyeurs de l’Est ont maintenu leur sans-faute en trois sorties. Ils livreront un duel au sommet face aux Seychellois de Beau-Vallon ce soir, et le vainqueur terminera à la première place de la poule A.
Après un début de compétition laborieux, le Quatre Bornes VBC, engagé dans la poule B, retrouve graduellement ses sensations. Après avoir disposé des Malgaches de la Gendarmerie Nationale sur le fil du rasoir, Evans Sauteur et ses camarades ont cette fois repoussé le challenge du VBC Saint-Leu. Il s’agira désormais pour eux d’assurer le coup face aux Seychellois de Premium Spikers cet après-midi et aux Comoriens d’Asmid demain afin de valider leur ticket pour les demi-finales. Face aux Saint-Leusiens, qui avaient connu 100% de réussite jusque-là, la bande à Lindsay Wilson s’est montrée fort entreprenante au cours des deux premières manches. D’ailleurs, Cédric Apollon, Kevin Larose, Evans Sauteur, Jonathan Joseph, Nicolas Dupouy et Yannick Paul avaient réalisé le bout en bout au cours de la manche initiale.
Reste que les volleyeurs de l’île soeur (Nativel, Félicité, Bendhamane, François, Toussaint et Laroque) n’ont pas baissé les bras. En remportant la troisième manche, l’équipe d’Éric Vingatesson pouvait espérer un renversement. Mais sentant le danger, Lindsay Wilson sollicitait ses remplaçants afin de décrocher ce succès crucial. « Nous avons connu un début en fanfare et la rencontre aura été plus facile que prévu. Ce relâchement au troisième set a été dû à la fatigue et j’ai alors fait appel à mon banc », soulignera-t-il par la suite.
Au bout du compte, le VBC Saint-Leu brûlait ses dernières chances de qualification ce matin en s’inclinant au tie-break face aux Malgaches de la Gendarmerie Nationale. Ces derniers faisant la différence sur le score de 21-25, 25-18, 25-20, 23-25 et 15-9 et se rebiffaient ainsi suite à leur défaite concédée face au Tampon Gecko Volley hier matin. Les Réunionnais continuent donc leur domination dans cette poule et confirment ainsi qu’ils veulent maintenir leur hégémonie dans cette compétition. Pour preuve, leur net succès face aux Comoriens d’Asmid ce matin sur le score de 25-15, 25-17 et 25-18.
Du côté de la poule A, le Faucon Flacq Camp Ithier VBC a eu à sortir les grands moyens pour contrer les assauts d’une équipe du Port Louis Red Star qui lui a donné du fil à retordre, surtout lors des deux premiers sets. Tant et si bien que cette formation devait même obtenir une balle de set à 27-26 au cours de la manche initiale. Toutefois, elle n’avait pu maintenir un véritable challenge au cours du troisième set et les Flacquois pouvaient ainsi décrocher un troisième succès sans concéder le moindre set. « Nous étions conscients que le Port Louis Red Star ne nous ferait pas de cadeaux. La victoire était impérative et nous avons pu atteindre notre objectif. Nous ne pouvons que remercier ceux qui nous aidés dans notre cheminement jusqu’ici, à savoir les dirigeants de l’équipe, le staff technique et les membres de la fédération. »
Reste que le Faucon Flacq Camp Ithier VBC aura affaire à très forte partie ce soir. Les Seychellois de Beau Vallon, impressionnants jusqu’ici avec notamment un 3-0 sans bavure enregistré aux dépens du VBC Saint-Louis, s’annoncent des adversaires coriaces. L’enjeu de ce duel sera la première place du groupe et le fait d’éviter le Tampon Gecko Volley en demi-finales.
« Face à l’équipe de Camp Ithier, nous ferons montre de la même approche. Cela ne s’annonce pas aisé du fait que notre adversaire bénéficiera de l’apport de son public. Reste que nous essaierons d’imposer notre jeu », soulignait l’entraîneur Adolphe Nalletamby. Son homologue Dharmendra Gundowry était également conscient de l’enjeu. « Nous possédons les arguments pour leur donner la réplique. Beau Vallon possède certes le potentiel d’un finaliste, et il s’agira de ne pas prendre cet adversaire à la légère. »
Dans ce groupe, les Malgaches de l’AS Tiavo n’ont pas encore dit leur dernier mot. Certes battus par Beau Vallon lors de leur première sortie, ils réalisent un retour en force. De ce fait, l’équipe de Camp Ithier aura de nouveau à se tenir sur ses gardes lors de leur confrontation demain soir.