L’équipe féminine de volley-ball du Curepipe Starlight maintient son hégémonie dans la Coupe de la République. Vainqueur à l’arraché des Tranquebar Black Rangers la saison dernière, la formation de la ville-lumière a cette fois encore été poussée dans ses derniers retranchements par Azur SC avant de faire la différence au tie-break. Un succès acquis sur le score de 24-26, 25-20, 25-17, 20-25 et 15-9, hier soir au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas.
Après son énorme désillusion du dernier championnat, alors que la consécration lui tendait les bras, le Curepipe Starlight semble afficher un visage plus serein cette saison. La venue d’un nouvel entraîneur, à savoir Deepak Sowaruth, un groupe mieux armé dans les différents compartiments avec le retour de Sandrine Lazare et la venue de Prisca Seerungen et la montée en puissance des jeunes telles que Felicia Julie et Chow Fee Cheung font du Curepipe Starlight une équipe sur laquelle il faudra définitivement compter cette saison. «L’équipe était au bord du gouffre en raison d’un manque d’enthousiasme au sein du groupe. Nous avons su redonner un nouveau souffle et les joueuses se sont montrées régulières aux séances d’entraînement. Cela a été la clé de notre réussite et nous sommes heureux aujourd’hui d’avoir fait honneur à nos dirigeants, notre ville et nos commanditaires», faisait ressortir un Deepak Sowaruth heureux et ému.
De son côté, Azur SC laisse échapper son deuxième trophée de la saison, après son revers face aux Tranquebar Black Rangers lors de la Charity Cup en février dernier. Toutefois, l’entraîneur Guito Lepoigneur est loin de jeter les armes, tout en souhaitant que le meilleur reste à venir. «C’est l’expérience qui a fait la différence. Les joueuses se sont défendues honorablement, et je ne peux rien leur reprocher. Avec nos jeunes éléments, nous effectuons un travail à long terme, avec comme prochain objectif le championnat». Quoiqu’il en soit, ces trois formations, et à un degré moindre le Quatre Bornes VBC, seront à la lutte pour des confrontations épiques dans un championnat qui s’annonce passionnant à partir du mois prochain.
Reste que cette finale a été fertile en rebondissements, à l’image d’une première manche au cours de laquelle les protagonistes ont tour à tour entrevu le succès. Dans un premier temps, Azur SC était aux commandes à 15-10, avant que son adversaire n’égalise à 17-17. Puis, le Curepipe Starlight alignait trois points sans réplique pour se faire de nouveau reprendre au 40e point. L’équipe curepipienne prenait un nouvel ascendant à 23-21, avant de se retrouver avec une balle de set à 24-23. Azur SC renversait alors la situation.
Maintenant cette lancée, Nathalie Letendrie et ses camarades prenaient un départ fulgurant lors de la deuxième manche (6-1). Le Curepipe Starlight se lançait alors dans une course poursuite pour niveler le score à 10-10. Par la suite, à 19-19, tout était encore posssible, avant qu’Azur SC ne craque au mauvais moment. Les services d’Angélique Ramdoss avaient fait mouche. Nouveau mano à mano lors du troisième set jusqu’à 11-11, et cette fois, l’équipe curepipienne se détachait inexorablement. Dès lors, Azur SC avait intêret à se rebiffer. Accrochée jusqu’à 13-13 et 16-16, la bande à Guito Lepoigneur prenait alors effectivement les devants pour remettre les pendules à l’heure.
Le tie-break était finalement l’affaire du Curepipe Starlight. Un départ en trombe, avec six points d’affilée sans réplique, Maita Cousin et ses coéquipières avaient fait le plus difficile. Azur SC tentait bien de revenir à la charge (7-8), mais le tenant du trophée se montrait intraitable au cours de cette fin de match qui avait finalement été long de deux heures.