Le Curepipe Starlight se trouve désormais en ballottage très favorable dans la course à une nouvelle consécration dans le championnat féminin de volley-ball. Fort d’un succès en quatre sets (23-25, 25-18, 25-18 et 25-13) aux dépens de son principal challenger, Azur SC, hier après-midi au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas, le tenant du titre a quasiment fait le plus difficile lors de cette rencontre cruciale de la manche aller des play-offs. Du côté masculin, tout porte à croire que le titre se jouera entre le Faucon Flacq Camp Ithier VBC et le Curepipe Starlight. Deux équipes encore invaincues jusqu’ici et qui croiseront le fer samedi prochain avec l’objectif de prendre une option sur le titre.
Si Azur SC avait réalisé un parcours sans faute lors de la phase préliminaire, il a cette fois connu un revers au plus mauvais moment. Certes, Nathalie Létendrie et ses coéquipières avaient pris un premier ascendant sur le débat, après une première remportée de haute lutte. Reste que la réaction des Curepipiennes sera décisive. Angélique Ramdoss, Vanessa Chellumben, Maïta Cousin, Tiffany Nursimloo, Heidy Bauda et Felicia Julie passaient à la vitesse supérieure pour forcer la décision en leur faveur, avec notamment un quatrième set remporté sur le score éloquent de 25-13.
Désormais, l’entraîneur Deepak Sowaruth reconnaît que les lendemains s’annoncent encore meilleurs pour ses troupes. « La manche retour sera abordée avec encore plus de sérénité. Nous avons définitivement fait un grand pas vers la consécration et je peux avancer que nous conserverons notre titre sans bavures ». Concernant la rencontre, il fera ressortir que des erreurs aux services ont coûté le premier set et que l’équipe a évolué avec plus de confiance par la suite.
Du côté d’Azur SC, on reconnaît que la mission de se retrouver au pouvoir est devenue délicate. « Il nous faudra désormais remporter toutes nos rencontres en trois sets. Ce sera une mission difficile mais pas impossible », avance l’entraîneur Guito Lepoigneur. Ce dernier soutient toutefois que l’adversaire méritait la victoire. « Nous avons réalisé une prestation moyenne et nous n’avons pu imposer notre jeu. Le Curepipe Starlight s’est avéré meilleur aux contres et aux services, alors que nous avons toujours couru après le score ».
L’autre rencontre féminine à l’affiche hier a favorisé les desseins des Tranquebar Black Rangers. Après un premier set serré face à l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill, l’équipe de la capitale a par la suite pris le large pour se relancer dans la bagarre pour la seconde place qualificative de la Coupe des clubs champions de la zone 7. D’où une victoire impérative face à Azur SC le 12 septembre prochain.
En masculin, les deux locomotives de ces play-offs ont maintenu leur invincibilité. Vendredi dernier, le Faucon Flacq Camp Ithier VBC n’a laissé aucune chance aux Trou aux Biches Sharks, qui jouaient leur dernière carte dans cette compétition. Sollicités tout au long des trois manches, Guy Valentin, Ashwin Ramkalawon, Brandon Tanner, Fabrice Hermann, Alvaro Bonne Langue et Jason Raddoo ont pris exactement une heure pour faire la différence.
Le Curepipe Starlight n’a pas été en reste et a repoussé avec brio le challenge du Quatre Bornes VBC, qui voit graduellement une nouvelle consécration lui échapper, avec déjà deux défaites concédées. Les Curepipiens ont connu un certain relâchement lors de la deuxième manche, alors que le score était de parité (20-20), mais ont rapidement rectifié le tir lors des deux autres sets suivants. Le duel entre ces deux équipes invaincues s’annonce de très bonne facture samedi.
Quant au Port Louis Red Star, il a finalement pu sortir la tête hors de l’eau. Opposés au Rivière du Rempart Star Knitwear VBC, Bryan Perrine et ses camarades se sont imposés en quatre sets. Un succès qui pourra leur permettre de se montrer encore plus percutants au cours de la manche retour, même s’ils peuvent difficilement aspirer à des places d’honneur.