Après avoir concédé sa première défaite dans le cadre des play-offs féminin de volley-ball lundi dernier face à Azur SC, le Curepipe Starlight a vite retrouvé ses sensations. Dans un duel des extrêmes face aux Malherbes Wanderers, hier soir au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas, cette formation s’est montrée expéditive pour faire la différence en trois sets (25-12, 25-13 et 25-13). Du côté masculin, le Faucon Flacq Camp Ithier VBC a préparé son duel décisif face au Quatre Bornes VBC de brillante manière en venant à bout du Curepipe Starlight sur le score de 26-24, 25-16 et 25-16.
Nul doute que l’équipe féminine du Curepipe Starlight possède encore toutes les garanties dans cette dernière ligne droite menant à la consécration. Certes, la situation s’éclaircira davantage à l’issue du duel prévu ce soir entre les deux autres prétendants au titre, à savoir Azur SC et Tranquebar Black Rangers. En cas de succès de cette dernière formation, elle décrochera automatiquement son visa pour la Coupe des clubs champions de la zone 7 au même titre que le Curepipe Starlight. De ce fait, la rencontre prévue samedi entre les Curepipiennes et les volleyeuses de Tranquebar sera synonyme de véritable finale.
En attendant, le Curepipe Starlight a vite fait de renvoyer à ses études un bloc des Malherbes Wanderers toujours à la recherche d’un premier succès dans ces play-offs. Même si la capitaine Maïta Cousin a été peu utilisée, Prisca Seerungen a eu l’occasion de faire tourner son groupe. Question de préparer cette rencontre capitale dans les meilleures conditions.
Du côté masculin, l’équipe de Camp Ithier a connu quelques frayeurs au cours de la manche initiale. Le Curepipe Starlight faisant la course en tête et obtenant une balle de set à 24-23. Toutefois, elle ne pourra concrétiser cette occasion et les champions en exercice renversaient alors la situation. Par la suite, ils se montraient encore plus percutants pour signer un 3-0 somme toute attendu.
Ayant fait confiance à Ashwin Ramkalawon, Andry Rakoto, Sarvesh Ruggoo, Olivier Alfred, Alvaro Bonne-Langue et Fabrice Hernann, l’entraîneur Dharmendra Gundowry soutient que ce succès en trois sets était impératif. « Au premier set, nous avions pris la rencontre trop à la légère. Par la suite, nous avons pu dérouler. Les joueurs blessés, à l’instar d’Hansley Uppiah et Jason Raddoo, reviennent en condition. C’est bon signe avant cette rencontre cruciale face au Quatre Bornes VBC. Valeur actuelle, tout point obtenu et tout set remporté s’avère important. » Du côté du Curepipe Starlight, au sein duquel Sunil Mudhoo, Didier Perrine, Géraldo Casimirt, Avisen Appigadu, Ramesh Lallah et Vickram Saulick étaient sollicités, on nourrit quelques regrets. « Nous avions l’opportunité de remporter cette première manche. À 24-23, le service est manqué. C’est dommage, car en gain de ce set cela aurait renforcé le moral du groupe ». Reste que les Curepipiens peuvent encore entretenir l’espoir de terminer à la troisième place. Leur prochaine sortie face au Port Louis Red Star samedi s’annonce cruciale pour cette éventualité.