Le Camp Ithier VBC a écrit une nouvelle page de son histoire hier en venant à bout du Rivière-du-Rempart Star Knitwear VBC sur le score de 3-0 (25-15, 25-17, 25-23) dans ce qui est considéré comme la finale du championnat. Du coup, les champions sortants conservent leur titre et préservent leur invincibilité. Le bilan est éloquent : 10 sorties, autant de victoires et aucun set concédé. De quoi se donner confiance avant d’affronter la Coupe des Clubs Champions de la Zone 7 (CCCZ7).
« Cette victoire, j’aimerais la dédier à tous ceux qui y ont contribué. Les joueurs, les dirigeants, les sponsors CIEL Group et Vikash Enterprise, le Faucon Flacq SC et surtout ma famille qui fait de gros sacrifices, et à Soogum Ramkhelawon, l’homme derrière l’équipe », lâchait le coach Dharmen Gundowry, ému et content à la fois après la rencontre. Il y a de quoi. L’adversaire du jour, Rivière-du-Rempart, avait prévu de lui rendre la vie amère pendant la rencontre.
Du côté des Nordistes, on ressent encore une légère déception. Sanjeev Jundhoosing, l’autre coach, peut essuyer une larme : son équipe à tarder à se réveiller. « On a manqué un peu de réalisme. Notre réception n’a pas bien fonctionné. Et puis, nous avons deux joueurs blessés et notre passeur était absent. Tout ceci a contribué à cela. »
Pourtant, la rencontre démarre sur les chapeaux de roues pour les deux formations. Au premier set, Camp Ithier prend rapidement une avance, avant de se faire rattraper à sept points partout. Dès lors, la machinerie nordiste connaîtra quelques ratés. Gino Sophie et ses camarades resteront bloqués sur la barre des dix points pendant quelque temps avant de remonter à 15.
Mais entre-temps, Camp Ithier baignait dans l’euphorie. À 22-15, il gérait et marquait les trois points manquants pour remporter le premier jeu. Et les deux patrons, Gilbert Alfred pour Camp Ithier VBC et Gino Sophie pour Rivière-du-Rempart, motivent leurs troupes pour l’assaut suivant.
« Notre objectif n’était pas de remporter tous les matches 3-0 : c’était plutôt de gagner tous les matches », avance Darmen Gundhowry. Deuxième set et Rivière-du-Rempart, porté par son public, tentait de construire quelque chose. Mais la réception restait leur plus grande faiblesse. « On a aussi manqué de jeu collectif. Ces derniers temps, on n’a pas pu s’entraîner comme il faut. Ça nous a été fatal », laissait entendre Sanjeev Jundhoosing.
Car, si les Nordistes ont tenté de faire jeu égal avec les Flacquois, il n’en fut rien. Quelques belles actions, quelques contres, quelques attaques, mais c’est toujours Camp Ithier qui restait le plus réaliste. C’est donc logiquement que Gilbert Alfred et ses coéquipiers s’emparent du deuxième jeu 25-17.
Les deux équipes abordent la troisième manche avec une détermination nouvelle. Pour Rivière-du-Rempart, il s’agit de briser l’hégémonie de Camp Ithier sur la rencontre. Pour les Flacquois, il y a un titre à portée de main. C’est à qui sera le plus réaliste.
« Je dois tirer mon chapeau aux joueurs. Ils n’ont pas paniqué », soutient Darmen Gundhowry. Ils auraient pu, surtout que Gino Sophie et ses camarades semblaient animés d’une étincelle nouvelle. Ils tiennent tête et disputent toutes les balles. Les attaques et les contres seront plus précis des deux côtés. Mais c’est Star Knitwear, poussé par ses bruyants supporters, qui aura la situation en main jusqu’au 20e point.
Les deux équipes se rendent coup pour coup, mais les Nordistes calent sur le 23e point. À 23 partout, la tension se ressent des deux côtés. C’est Camp Ithier qui marquera les deux points, nécessaires à sa consécration. « Dans ce genre de match, c’est quitte ou double. On a fait beaucoup de fautes. C’est ce qu’on a payé, finalement », déclarait Sanjeev Jundoosing.
Pour Dharmen Gundhowry, c’est autre chose. « C’est la première saison où on ne perd aucun match et encore moins aucun set. Néanmoins, je m’attendais à un sursaut d’orgueil de Rivière-du-Rempart. On a eu chaud. Mais les joueurs ont gardé leur calme. Et félicitations à Gilbert Alfred, qui a montré qu’il avait l’étoffe d’un patron. »
Maintenant, les regards sont tournés vers Madagascar et la CCCZ7. Les deux équipes espèrent tout simplement faire honneur à leur rang…