Les négociations ont cette fois abouti. Après avoir décliné l’offre de l’Association mauricienne de volley-ball (AMVB) au début de l’année dernière, le Français Fabrice Chalendar a finalement posé ses valises à Maurice lundi dernier.
Dès le lendemain de son arrivée, le directeur technique national (DTN) a eu un premier contact avec les présélections nationales au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas. Depuis, Fabrice Chalendar s’est fait une idée du potentiel et de la volonté des deux groupes. Au vu de la motivation et de l’envie des joueurs, il demeure d’avis que les sélectionnés mauriciens pourront justifier les espoirs placés en eux lors des Jeux des îles.
Fabrice Chalendar, de par son expérience acquise à la tête de l’ASUL Lyon, compte apporter sa touche personnelle à la progression des deux présélections. D’autant que la sélection masculine aura une première mission avec sa participation à la Coupe d’Afrique des Nations en Égypte.
« Valeur actuelle, en accord avec l’entraîneur national, Melchior Miniopoo, nous évaluons le niveau individuel et collectif. Les bases sont présentes et il nous faudra définir la sélection qui se rendra en Egypte ». Reste qu’il se disait satisfait du travail accompli jusqu’ici. « Je viens tout simplement apporter mon expertise et inscrire le travail réalisé dans la continuité ».
Pour ce qui est de la présélection féminine, Fabrice Chalendar estime qu’elle a réalisé un parcours honorable à la Coupe d’Afrique des Nations au Kenya. « Face à des adversaires de très bon niveau, elle a connu une progression constante. Les voyants sont donc au vert, car les joueuses ont compris les exigences du haut niveau ». Qui plus est, le DTN a noté d’autres qualités au sein de ce groupe, telles que la solidarité, la motivation et l’esprit de compétition.
Ces qualités permettront-elles aux deux sélections de retrouver le chemin du podium après douze longues années ? À cela, Fabrice Chalendar ne veut pas réellement s’aventurer. « C’est sûr que j’ai sous la main deux groupes motivés. Il demeure un fait néanmoins que nous trouverons sur notre route des adversaires de haut niveau. Afin d’obtenir des médailles, il nous faudra faire le maximum, être performants, avoir de la réussite et un peu de chance ».
Il souligne également qu’un parcours intéressant devra être réalisé au préalable en poule avant de viser haut par la suite. Qu’en sera-t-il de l’avenir de Fabrice Chalendar à l’issue des Jeux des îles ? « Mon objectif prioritaire demeure les Jeux et l’obtention de médailles. Une décision sur la prolongation de mon contrat sera prise en concertation avec le président de la fédération », fait-il ressortir.