Au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas, les confrontations Faucon Flacq Camp Ithier VBC/Rivière-du-Rempart Star Knitwear VBC ont très souvent été indécises jusqu’au bout. Cette fois, ce sera au Palais des Sports de Mahamasina à Madagascar que les champions et vice-champions nationaux de volley-ball masculin en découdront cet après-midi. L’enjeu sera une place en finale dans le cadre de la 19e édition de la Coupe des clubs champions de la zone 7. Une finale prévue face au vainqueur de la rencontre Tampon Gecko Volley (Réunion)/AS Tiavo (Madagascar). Par contre, Maurice ne sera pas représentée en demi-finales du côté féminin. Les espoirs du Curepipe Starlight ont été anéantis hier soir suite au succès de Volley Club Côte Ouest face à Stef Auto.
Le Faucon Flacq Camp Ithier VBC a roulé au super jusqu’ici dans cette compétition. Cinq sorties et cinq victoires, dont la dernière a été enregistrée hier matin aux dépens des Comoriens d’Asimid SC en trois sets (25-16, 25-19 et 25-16) : tout semble donc sourire à Gilbert Alfred et ses coéquipiers. Mais voilà, des grains de sable se sont infiltrés dans la machine, avec les blessures d’Alvaro Bonne-Langue et d’Hansley Uppiah lors de la rencontre face aux Mahorais de M’Tsangadoua mercredi. Ces deux joueurs étaient dans l’attente du feu vert médical ce matin. En cas de forfaits, le guest-player Evans Sauteur et Olivier Alfred seront sollicités.
Reste qu’au sein de cette formation de Camp Ithier, qui court après une troisième finale consécutive dans cette compétition, le moral est malgré tout au beau fixe. « L’heure de la revanche a sonné face à Rivière-du-Rempart, qui nous avait battus lors des Masters. Nous ne partons avec aucun désavantage psychologique et nous sommes très confiants quant à une qualification », a rassuré Dharmendra Gundowry. L’entraîneur de l’équipe de l’Est s’enthousiasme dans la foulée devant la prestation de ses protégés. « Nous avons réalisé un excellent parcours en ne concédant qu’un seul set en cinq sorties. Face à l’AS Tiavo, nous avons été remarquables. Au cours de cette rencontre, nous avons démontré notre vrai visage ». En somme, le Faucon Flacq Camp Ithier VBC aborde cette rencontre cruciale en conquérant.
Désillusion pour
le Curepipe Starlight
Mais voilà, en face de lui se dresse une formation du Rivière-du-Rempart Star Knitwear VBC tout aussi ambitieuse. Forts de leurs quatre victoires aux dépens de leurs adversaires du jour cette saison, Gino Sophie et ses camarades veulent de leur côté vivre l’euphorie d’une première finale. Eux qui avaient débuté la compétition à tâtons avec cette défaite face au Tampon Gecko Volley et qui ont par la suite trouvé leur vitesse de croisière.
« Le fait d’être parvenus en demi-finales s’avère un grand pas de franchi. Nous attendons maintenant notre adversaire de pied ferme et avec une confiance accrue », fait ressortir l’entraîneur Nassrullah Loolmahamode. Contrairement à son adversaire, l’équipe de Rivière-du-Rempart a bénéficié d’un jour de repos et ne compte aucun blessé. D’où l’optimisme de son entraîneur. « Sauf accident, nous sortirons un grand match. Le moral est au beau fixe et les joueurs sont prêts pour la bataille. »
L’autre demi-finale prévue en soirée mettra donc aux prises le Tampon Gecko Volley à l’AS Tiavo. Un débat qui semble à la portée des volleyeurs de l’île soeur, impressionnants d’aisance dans la poule A. D’autant que les Malgaches, battus par les Seychellois de Beau-Vallon hier soir, n’ont assuré leur qualification qu’au set-average aux dépens des Réunionnais du VBC Saint-Leu.
Chez les dames, le Curepipe Starlight a connu une énorme désillusion. Une victoire des Malgaches de Stef Auto aux dépens des Réunionnaises du Volley Club Côte Ouest lui aurait ouvert les portes des demi-finales. Mais ces dernières ont réalisé une surprise de taille face aux tenantes du titre en faisant la différence au tie-break. De ce fait, le Curepipe Starlight ne termine qu’à la troisième place de son groupe et a affronté Azur SC dans un duel fratricide pour le match de classement (5e et 6e places) en début d’après-midi.
Les Azuréennes, déjà éliminées, ont de leur côté bouclé la phase qualificative sur une note positive en venant à bout des Malgaches de l’AMVB en trois sets (25-19, 25-21 et 27-25). Au cours de la troisième manche, la bande à Guito Lepoigneur a su remonter un déficit de dix points face à un adversaire qui n’a pas connu le moindre succès. De ce fait, il est assuré que la finale prévue demain après-midi verra une confrontation Réunion/Madagascar. Les demi-finales opposeront ainsi en lever de rideau le Saint-Denis Olympique au Volley Club Côte Ouest, et en soirée Stef Auto au VC Diamant.