Pressenti pour assumer la fonction de directeur technique national (DTN) de volley-ball à Maurice, le Français Fabrice Chalendar est attendu demain après-midi. Le lendemain de son arrivée, l’ancien entraîneur de l’ASUL Lyon aura des rencontres avec le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, le Chief Executive du Trust Fund for Excellence in Sports (TFES), Michael Glover, et le président du Comité olympique mauricien (COM), Philippe Hao Thyn Voon. Il signera également son contrat avec l’Association mauricienne de volley-ball (AMVB).
La journée de samedi s’annonce chargée pour Fabrice Chalendar. Après une conférence de presse au secrétariat de l’AMVB à Vacoas, il assistera au nouveau lancement du Centre national de formation, puis aux deux rencontres comptant pour le Charity Shield, à savoir celles opposant le Curepipe Starlight aux Tranquebar Black Rangers et le Quatre Bornes VBC au Faucon Flacq Camp Ithier VBC. L’éventuel DTN regagnera la France le 5 mars et du côté de l’AMVB, on s’attend qu’il soit de retour à Maurice le plus vite possible. Entre-temps, Bharun Teeroovengadum, président de cet organisme, a rencontré séparément, hier soir Melchior Miniopoo et Lindsay Wilson, respectivement entraîneurs des sélections masculine et féminine.
Parmi les sujets abordés, la venue et le rôle du DTN, la clause stipulant que les entraîneurs nationaux ne pourront pas agir en tant qu’entraîneurs de leur club respectif et la rémunération des entraîneurs nationaux. Il nous revient que le Quatre Bornes VBC a fait une demande de dérogation afin que Lindsay Wilson puisse agir comme son entraîneur pendant une saison supplémentaire.
Quant aux joueuses qui ont répondu à l’appel dans le cadre de la préparation en vue des Jeux d’Afrique de la Jeunesse prévus au Botswana, elles ont été soumises à un troisième test, hier soir à Vacoas.
Ces 25 joueuses ont travaillé sous la houlette d’un panel d’entraîneurs comprenant Reza Itoola, Christian Sandian, Daniel Lam-Hing, Vikash Maghun, Jean-Michel Dedans et George Appadoo. Une présélection de 16 joueuses sera effectuée samedi, tandis que les autres joueuses se joindront au Centre national de formation. Pour rappel, cette compétition continentale se déroulera au Botswana en mai prochain.
Par ailleurs, il est à noter que la Tunisie a décroché sa qualification pour la phase finale des championnats du monde féminins. Une compétition qui se déroulera en Italie. À l’issue d’une finale intense face au pays hôte, à savoir le Kenya, les Tunisiennes ont fait la différence au tie-break (25-21, 24-26, 15-25, 28-26 et 15-10). De leur côté, les Seychelles ont évité la dernière place en disposant à l’arraché du Mozambique sur le score de 24-26, 25-22, 23-25, 25-18 et 15-13. Quant au Sénégal et à l’Ouganda, ils ont terminé respectivement aux troisième et quatrième places. L’autre phase qualificative se déroule depuis dimanche dernier en Algérie. Après deux soirées de compétition, le pays hôte et l’Égypte se retrouvent en position de force. Cette compétition regroupe également le Botswana, qui avait livré un camp d’entraînement à Maurice au début de ce mois.