Le projet de l’Association mauricienne de volley-ball (AMVB) semble séduire Fabrice Chalendar. Celui qui aspire à la fonction de directeur technique national (DTN) se trouve à Maurice depuis jeudi et a rencontré les principaux dirigeants du sport mauricien au cours de la journée d’hier, notamment le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, le président du Comité olympique mauricien (COM), Philippe Hao Thyn Voon, et le Chief Executive du Trust Fund for Excellence in Sports (TFES), Michael Glover.
Fabrice Chalendar séjournera cinq jours à Maurice avant de revenir fin avril-début mai afin d’aborder sa première mission qu’est la préparation finale de la sélection féminine -19 ans en vue des Jeux d’Afrique de la Jeunesse. « Un projet intéressant et ambitieux, dont le principal objectif demeure la médaille d’or aux prochains Jeux des îles ». C’est en ces termes que l’éventuel DTN a qualifié le projet mis en avant par l’AMVB, tout en se disant confiant que cet organisme mettra tout en oeuvre afin d’aborder cette échéance dans les meilleures conditions.
Et d’ajouter : « Beaucoup d’efforts auront à être effectués. Outre la prise en charge des équipes nationales, il faudra également travailler sur le développement avec la mise en place du Pôle Jeunes et du Pôle Espoirs par l’intermédiaire du TFES. » Actuellement manager général de la formation française de l’ASUL Lyon, il compte ainsi réaliser un démarrage concret à son retour à Maurice afin de permettre au volley-ball local de se développer tant au niveau national qu’international.
L’expérience du haut niveau de Fabrice Chalendar lui permettra-t-elle d’atteindre les objectifs visés ? Lui dont les meilleurs souvenirs en tant que joueur demeurent les trois titres acquis en championnat de France chez les jeunes et la médaille de bronze décrochée lors des championnats du monde militaires en 1991. Il a aussi été désigné meilleur entraîneur professionnel par la Ligue nationale et a également aidé son club formateur, à savoir ASUL Lyon, à grimper les échelons, soit de la Nationale 1 à la Ligue A (1re division nationale). Comme quoi, il a juré fidélité pendant toutes ces années à la région de sa naissance. « J’ai effectué toute ma carrière à Lyon et nous avons même disputé la Coupe d’Europe », laisse-t-il entendre.
Après toutes ces années, un nouveau challenge l’attend maintenant sur le sol mauricien. Il pourra déjà se faire une première idée du niveau du volley-ball local dès cet après-midi en assistant aux deux rencontres comptant pour le Charity Shield à Vacoas.