La sélection féminine de volley-ball des Seychelles connaît des hauts et des bas au cours des rencontres disputées à Maurice dans le cadre de sa préparation au tournoi qualificatif continental pour les championnats du monde.
Après avoir été surpris d’entrée par la présélection mauricienne, puis concédé une défaite en quatre sets face à la sélection botswanaise, l’équipe de l’archipel s’est rachetée de brillante façon aux dépens de ce dernier adversaire, avec une victoire en trois sets. Toutefois, elle a connu un nouveau revers lors de sa confrontation face au Curepipe Starlight, hier soir au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas, sur le score de 23-25, 25-18, 19-25 et 21-25.
Mais l’entraîneur Nichol Lespérance ne veut en aucune façon dramatiser la situation à deux semaines du rendez-vous continental. « La fatigue commence à se faire sentir chez les joueuses, car nous tenons des séances physiques poussées en matinée. De plus, nous évoluons sans quelques unes de nos meilleurs éléments ». Si Marielle Bonne et Nathalie Agnès, qui évoluent en France, devraient être de la partie au Kenya du 16 au 23 février, la participation de Maya Biong et Yvonne Legaie demeure par contre des plus incertaines. « Valeur actuelle, ces deux joueuses sont indisponibles. Leur éventuel forfait bouleverse nos plans, mais nous pourrons compter heureusement sur les deux expatriées », souligne Nichol Lespérance.
Concerant le tournoi continental, l’entraîneur de la sélection seychelloise veut croire que l’exploit demeure possible. « À mon avis, notre principal adversaire sera la sélection kenyane. Si nous nous référons à notre dernière sortie face à cette sélection lors du tournoi qualificatif en vue des Jeux Olympiques de Londres, quand nous nous étions inclinés en trois sets très serrés, je ne peux que viser très haut. Cette mission n’est donc pas impossible ». Il est à signaler que les autres équipes en action dans cette poule seront l’Ouganda, la Tunisie, le Sénégal, le Mozambique et le Cap Vert. Autant de prétendants à la recherche de l’unique visa pour la phase mondiale prévue en Italie.
Pour rappel, les Seychelles avaient acquis leur qualification pour cette compétition suite à leur victoire aux dépens de la sélection mauricienne en octobre de l’année dernière. Suite à ce succès et après la tenue de la Coupe des clubs champions de la zone 7, la préparation avait été axée sur un travail collectif. De plus, quelques jeunes éléments avaient été sollicitées et dans le camp seychellois, on espère qu’elles seront à la hauteur des espoirs placés en elles.
Quant au Curepipe Starlight, cette victoire de prestige ne pourra que lui donner une nouvelle impulsion en vue de cette nouvelle saison. L’équipe championne de Maurice pourra selon toute vraisemblance compter sur les services de Tiffany Nursimloo (ex-Tranquebar Black Rangers) et Estelle Chan (ex-Azur SC). Cette dernière était titularisée hier dans le rôle de libero. Avec d’autres joueues d’expérience telles que Maita Cousin, Angélique Ramdoss, Chow Fee Cheung et Heidy Bauda, de même que des jeunes prometteurs à l’image de Vanessa Chellumben, Felicia Julie et Valentine Paul, il va de soi que ce groupe sera l’équipe à battre cette saison.
Entre-temps, la sélection seychelloise affrontera les Tranquebar Black Rangers avant de conclure son camp d’entraînement par des sorties face à la présélection nationale demain et jeudi.