Les deux finales de la Republic Cup se disputeront aujourd’hui au gymnase Pandit Sahadeo à Vacoas. À 14h, le vainqueur du championnat national féminin, Azur SC, sera opposé au Curepipe Starlight pour un remake de la finale de la saison dernière. Les Azuréennes auront à coeur de prendre leurs revanches sur la formation de la Ville Lumière. Juste après, en masculin, le Faucon Flacq Camp Ithier VBC, quadruple champion de Maurice, en découdra avec Quatre-Bornes dans une finale qui s’annonce très disputée.
Nous connaîtrons cet après-midi les vainqueurs de la Republic Cup. Vainqueur du championnat national féminin, finaliste malheureux de la Republic Cup et des Masters, Azur SC s’apprête à disputer une nouvelle finale, face à la même équipe qui lui avait damé le pion la saison passée, à savoir le Curepipe Starlight. Les coéquipières de Nathalie Letendrie ont pris la mesure de Malherbes VBC en demi-finale en 61 minutes, 25-16, 25-10 et 25-11. Les Azuréennes sont dans une forme étincelante, et elles tenteront de le démontrer à 14h. « Je possède une très bonne équipe, plus forte que la saison écoulée. J’ai des joueuses valables dans tous les compartiments du jeu et je suis sûr qu’elles donneront le maximum pour la victoire finale », indique le coach Guito Lepoigneur.
Ce dernier est également ravi de récupérer deux éléments clés de son dispositif, la passeuse Caroline Lepoigneur et Estelle Chan. Pour rappel, Caroline Lepoigneur avait subi une grave blessure à la Coupe des clubs champions de l’Océan Indien en novembre de l’année dernière. « Je suis heureux du retour de mes deux joueuses. Le moral est au beau fixe et nous avons hâte d’en découdre face à une formation très expérimentée de Curepipe qui nous avait battus en finale de cette Coupe de la République. J’ai confiance en mes joueuses qui sortiront le grand jeu. Elles l’emporteront », soutient avec beaucoup de conviction, Guito Lepoigneur.
L’autre finaliste, le CSSC, sous la houlette de Prisca Seerungen, ne viendra certainement pas avec la fleur au fusil mais avec l’envie de conserver son titre de champion. Vendredi, le tenant du titre a obtenu son ticket pour la finale en dominant le Quatre-Bornes VBC en trois manches, 25-18, 25-21 et 25-15. Janique Louis, véritable tour de contrôle de cette formation, aura à coeur de mener sa troupe vers la victoire. Même si sur papier, elles sont loin d’être les favorites, elles auront certainement une carte à jouer dans cette finale.
Du côté masculin, Ashwin Ramkhelawon, Sarvesh Ruggoo, Andry Rakoto, Alvaro Bonne-Langue, Brandon Tanner et Olivier Alfred continuent leur route dans cette compétition. Le quadruple champion de Maurice, finaliste malheureux de la dernière édition, a obtenu sa qualification vendredi en s’offrant facilement le scalp de l’Association Sportive Jeunesse Chebel en trois sets, 25-18, 25-16, 25-15. Dharmen Gundowry, entraîneur de la formation de l’Est, affirme que son équipe a comme objectif le sacre. « Nous voulons remporter cette coupe. L’année dernière, nous n’avons pas été en mesure de le faire mais nous comptons bien rectifier le tir. Mon équipe sera au grand complet. Nous respectons beaucoup notre adversaire qui sera très difficile à manier. Il ne faut pas oublier que c’est un match de coupe et que tout peut arriver. C’est du 50-50. Notre point faible, c’est que nous tombons par moment dans la facilité. Il faudra rester concentré du début à la fin pour éviter tout revirement de situations », souligne Dharmen Gundowry.
En effet, l’équipe flacquoise affrontera celle de la Ville des Fleurs, emmenée par Vikash Maghun. Celui-ci est d’avis que ses joueurs peuvent sortir le grand jeu. « Le moral est au beau fixe et la motivation est là. Nous ne sommes pas à prendre à la légère. Je possède des joueurs de qualité pouvant faire la différence à tout moment », fait ressortir le coach quatre-bornais. Le QBVC tentera crânement ses chances dans une finale très disputée qui vaudra très certainement le détour. Les amateurs de volley-ball seront gâtés et sont attendus en grand nombre au gymnase Pandit Sahadeo pour soutenir les différentes formations.