George Appadoo a soumis sa démission en tant qu’entraîneur de l’équipe féminine de volley-ball du Curepipe Starlight. Une fonction qu’il a occupée ces trois dernières saisons. Il a officiellement averti Patrice Godère, team-manager de cette formation, de sa décision à l’issue d’une réunion tenue vers la fin de la semaine dernière.
Contacté hier après-midi, George Appadoo n’a pas voulu évoquer les raisons de cette séparation, se contentant d’avancer «des raisons personnelles». Toujours est-il que selon les renseignements obtenus, la défaite concédée lors de la dernière rencontre du championnat face aux Tranquebar Black Rangers est restée au travers de la gorge des dirigeants du Curepipe Starlight. Invaincue jusque-là, avec notamment un succès au tie-break face à Azur SC, l’équipe de la ville-lumière était en position de force pour décrocher son premier titre. Toutefois, elle ratait complètement le coche pour s’incliner en trois sets et ne terminer qu’à la troisième place du championnat, étant devancée au quotient de points par la formation de  Tranquebar et Azur SC. Elle passait ainsi à côté de la qualification pour la Coupe des clubs champions de la zone 7.
Reste que George Appadoo a su apporter un nouveau souffle au Curepipe Starlight, comme en témoigne ce succès aux dépens des Tranquebar Black Rangers lors de la Republic Cup en mars dernier. De plus, cette formation, cinquième en 2009 et troisième la saison dernière, jouait graduellement les premiers rôles, surtout avec la venue de la Malgache Angélique Ramdoss et de la libero Stéphanie Maca cette saison. Ancien entraîneur de Idéfix, du Racing Club, de la sélection nationale juniors masculine et de la sélection féminine aux Jeux des îles de 98, George Appadoo compte néanmoins demeurer dans le giron. «Je suis certes indécis quant à mon avenir, mais je garde toutes les options ouvertes», nous a déclaré celui qui agit comme instructeur international de la fédération internationale de volley-ball (FIVB) et secrétaire administratif de la fédération mauricienne des sports corporatifs (FMSC). Du côté du Curepipe Starlight, on s’évertue maintenant à trouver un successeur dans le cadre de la nouvelle saison.