Entre le Faucon Flacq Camp Ithier VBC et son capitaine Gilbert Alfred, la page est définitivement tournée. Après que son transfert pour les Trou-aux-Biches Sharks n’ait pas été avalisé par le comité directeur de l’Association mauricienne de volley-ball (AMVB) du fait que la fiche de transfert ne portait pas la signature du président de l’équipe de l’Est, le joueur s’est retrouvé devant deux choix, soit défendre de nouveau les couleurs de l’équipe de Camp Ithier cette saison, soit évoluer dans une des dix autres équipes de la première division, sauf la formation de Trou-aux-Biches.
Placé devant ce choix, Gilbert Alfred demeure catégorique. « Il n’est définitivement pas question de revenir au sein de l’équipe de Camp Ithier. Je déplore le fait que ma fiche de transfert n’ait pas été signée et je digère mal une telle attitude à mon égard. » Concernant son avenir immédiat, le capitaine de la sélection nationale soutient qu’il contactera sous peu Olivier Ami, président des Trou-aux-Biches Sharks, avant de prendre une décision finale.
Du côté de l’AMVB, on soutient qu’il fallait respecter les procédures de transfert. « Certes, au niveau de notre comité, nous avons décidé qu’aucun joueur ne demeurera hors d’action pendant toute une saison. Toutefois, si nous avions fait exception pour Gilbert, cela aurait ouvert la porte et créé un précédent. S’il refuse d’évoluer dans son club d’origine, Gilbert devra écrire à la fédération pour nous faire connaître sa destination de cette saison. Toutefois, ce ne sera définitivement pas Trou-aux-Biches Sharks. »
Le cas Gilbert Alfred et les procédures de transfert ont été parmi les sujets abordés au cours d’une réunion entre dirigeants de l’AMVB, les entraîneurs et les arbitres Rohit Caullychurn et Yvan Rivet, jeudi dernier au siège de la fédération à Vacoas. Au cours de cette réunion, Bharun Teeroovengadum, président de cette instance, a voulu envoyer un signal fort en mettant surtout l’accent sur la discipline et le respect qui devront prévaloir pendant toutes les compétitions. Il a insisté sur le fait que les rencontres devront débuter à l’heure fixée, que les joueurs devront respecter la tenue vestimentaire et se saluer avant et après les rencontres. Le respect des décisions de l’arbitre a également été évoqué.
« Personne n’est au-dessus de la loi et ceux qui entravent les règlements s’exposent à des sanctions sévères. Les joueurs des deux équipes différentes doivent adopter une attitude positive lors de leurs confrontations, car ils seront appelés à se côtoyer en sélection nationale », prévient Bharrun Teeroovengadum.
Afin de lancer les premières compétitions sur de bonnes bases, un atelier de travail est prévu le samedi 16 mars à Vacoas et réunira les entraîneurs et capitaines des différentes équipes. Ces derniers seront à l’écoute des arbitres concernant les nouvelles lois. Il sera également question de la tenue de cours pour aspirants arbitres et chaque club aura à déléguer un représentant. Et ce, en raison du nombre limité d’arbitres actuellement. Par ailleurs, il a été décidé que douze joueurs, dont deux liberos, devront figurer sur la feuille de match, alors que le coup d’envoi des championnats nationaux de première division sera effectué en mai.
Il nous revient également que le Cercle de Mare Gravier, équipe de division 2A, ne compte pas s’affilier cette saison. Un problème d’effectif se trouve être à la base de ce forfait. Après les Black Campers de Sainte-Croix, voilà la deuxième équipe de cette division à ne pas s’affilier.