La sélection masculine de volley-ball était revenue bredouille des 7es Jeux à Madagascar en 2007. N’ayant pas d’arguments à fait valoir, l’équipe de Maurice s’était fait battre lors du match de classement par La Réunion, 3 sets à 0 (20-25, 19-25 et 25-27). Maintenant sous la férule de Sanjeev Jundoosing et de son assistant Dharmen Gundowry, cette équipe, rajeunie, espère faire valoir ses capacités en terre seychelloise à Mahé pour ces 8es JIOI. Les douze joueurs qui forment l’ossature de la sélection nationale viseront tous un seul et même objectif, une place sur le podium.
Prenant une quatrième place peu enviable lors des JIOI de 2007 à Madagascar, le coach national ne veut en aucun cas se remémorer ce mauvais épisode et préfère se concentrer sur l’échéance seychelloise. « Je ne pense pas au passé. Cela ne sert à rien. Je prépare mes joueurs pour cette édition des JIOI. Je possède des joueurs de grande qualité avec un groupe de jeunes joueurs très talentueux et quelques anciens. Nous avons envie de bien faire et j’ai une confiance absolue dans ce groupe. Les joueurs ont bien travaillé durant leur préparation. Place maintenant à l’action », déclare Sanjeev Jundoosing avec beaucoup de détermination. En effet, la sélection nationale, engagée dans la poule A, sera opposée à Mayotte le dimanche 7 août avant d’affronter les Maldives (8 août) et le finaliste de la dernière édition et pays hôte, les Seychelles (9 août).
« Nous allons faire notre maximum pour terminer premiers de ce groupe. La tâche s’annonce compliquée avec les Seychelles comme grand favoris, mais nous avons nos chances. N’oublions pas que les Dallons évoluent devant leur public, ce qui constitue une pression supplémentaire sur leurs épaules. Ce sera à nous d’en profiter pour essayer de semer le doute dans leurs esprits. C’est pour cela qu’il est primordial pour nous de gagner nos deux premières rencontres. Le premier match face aux Mahorais sera loin d’être une partie de plaisir car c’est une équipe très coriace avec de très bonnes individualités », soutient-il.
Pour rappel, la sélection masculine est composée majoritairement de joueurs évoluant au sein de l’équipe championne de Maurice de première division, Faucon Flacq Camp Ithier VBC (Gilbert Alfred, Kevin Larose, Ashwin Ramkhelawon, Jason Radoo) et du dauphin, Rivière-du-Rempart Star Knitwear (Gino Sophie, Jason Laverdure, Sarvesh Ruggoo, Allan Philippe, Bruno Anne). Deux joueurs, Stephane Moonisamy et Jason Bhowany, évoluent quant à eux au sein de l’Association Sportive Jeunesse Chebel, alors qu’Evans Sauteur joue pour l’AS Quatre-Bornes.
Il est à noter que Jason Bhowany, Jason Laverdure, Ashwin Ramkhelawon, Sarvesh Ruggoo, Jason Radoo et Kevin Larose vivront leur première expérience indiaocéanique. « Nous avons surtout misé sur les jeunes, encadrés par d’anciens comme Alfred, Anne et Sophie, entre autres. Ces joueurs ont faim de victoires et ont tous envie de montrer de quoi ils sont vraiment capables », fait ressortir le coach national. « En début d’année, nous avions au départ vingt-cinq présélectionnés qui ont été ramenés à seize au mois d’avril et quatorze avant le déplacement en Inde en juin », ajoute-t-il.
La sélection masculine a livré plusieurs matches de préparation dans la Grande Péninsule, face à Kamataka State Police, une ancienne équipe championne de Bangalore, et également contre des formations de tête du championnat de cette même ville. « En terre indienne, nous avons axé notre stage sur la collectivité. Nous avons disputé au total onze rencontres. Tous les joueurs ont eu l’occasion de s’illustrer et certains m’ont beaucoup impressionné à l’instar de Kevin Larose. »
En effet, le jeune Rodriguais ne cesse de monter en puissance. « Il a fait preuve de beaucoup de régularité. C’est un jeune homme très professionnel, à l’image de tous ses coéquipiers. Lors du stage en Inde, il a été très impressionnant », fait ressortir Jundoosing.
L’équipe nationale masculine, qui peaufine actuellement les derniers réglages au gymnase Pandit Sahadeo à Vacoas avant le départ pour Mahé, s’entraînait trois fois par semaine, les lundi, jeudi et samedi après-midi. Ravindranath Nundoollah, team manager de la sélection masculine, indique clairement que le moral des troupes est au beau fixe. « L’équipe est très soudée. Les joueurs sont tous très concentrés et prêts à représenter leur pays. » Reste à savoir maintenant si les protégés de Sanjeev Jundoosing possèdent les moyens de leurs ambitions.
Les grands favoris demeurent le pays hôte (Seychelles), le tenant du titre, Madagascar, et La Réunion. Aux Mauriciens maintenant de déjouer les pronostics. « Toutes les équipes ont leurs chances. Il ne faudra sous-estimer aucun adversaire. Il faudra aborder tous les matches avec la même hargne et la même détermination. Le coup est jouable », conclut le coach national.