La finale de volley-ball masculin mettra aux prises les Seychelles à La Réunion, comme en 2011 dans l’archipel et où le pays hôte avait battu les Réunionnais. Confirmation ou revanche ? Réponse ce soir à 20h au Stade de l’Est.
Pour la médaille de bronze, les Maldives, battues par le pays hôte 3-0 hier soir lors de la deuxième demi-finale, étaient opposées en fin de matinée aujourd’hui à Maurice, qui est passée complètement à côté de la plaque dans la première demi-finale. Les Mauriciens ont pris l’eau de toutes parts lors des deux premiers sets avant de s’incliner de peu lors du troisième (25-23).
Il faut dire que c’est une équipe de Maurice décimée qui avait été aligné hier soir. Il manquait dans le six initial Gilbert Alfred, qui souffrait toujours de sa cheville, le libero Hansley Casimir, qui a eu une gastro, alors que Gino Sophie était blessé aux adducteurs. Et la malédiction frappa encore lors du premier set (21-15), quand Stephane Moonisamy dut quitter le terrain suite à une blessure à la cheville.
C’est Bryan Perrine qui suppléa Alfred et joua au poste de pointu, alors que Kevin Larose et Moonisamy étaient les attaquant-réceptionneurs. À la passe on retrouva Sunil Mudhoo et en tant que contreurs centraux Jason Radoo et Evans Sauteur. C’est Eric Louise qui officiait comme libéro.
Les deux équipes eurent du mal à se détacher, jouant jusqu’à 8-8 avant que les Seychellois ne prîrent deux points d’avance à 12-10, puis quatre points (14-10) avant de prendre le large au deuxième temps-mort technique (16-12). Puis survint la sortie sur blessure de Moonisamy, et c’est en roue libre que les protégés du Polonais Wojtek Fabiancsyk, véritable dieu vivant dans l’archipel depuis le doublé en or en 2011, remportèrent le premier set 25-17.
Les Seychellois Ian Fruteau, Guy Valentin et autre Bijoux appuyèrent sur l’accélérateur pour continuer sur leur lancée lors du deuxième set et avaient déjà fait le trou au premier temps mort technique 8-2 et 16-8 au deuxième temps mort technique avant de plier le set 25-18.
Les Mauriciens retrouvèrent leur six initial dans le troisième set, Moonisamy faisant son retour sur le terrain, tout comme Alfred, malgré leur blessure, pour tenter un baroud d’honneur. Le jeu s’équilibra et aucune équipe n’arriva pas à prendre l’ascendant sur son adversaire jusqu’au 18e point.
Les Seychellois devaient toutefois parvenir à prendre le dessus en inscrivant deux points de suite, mais les Mauriciens parvinrent à égaliser à 22-22. Les Dallons devaient cependant se montrer plus adroits et conclure sur un ace (25-23).