L’équipe féminine en finale, la formation masculine en demi-finales à l’issue d’un renversement spectaculaire. Le Curepipe Starlight a vécu une folle soirée hier au gymnase Pandit-Sahdeo à Vacoas. Dans le cadre de la Coupe de l’Indépendance en volley-ball, les Curepipiennes ont pris le meilleur du Quatre Bornes VBC en trois sets (25-14, 25-16 et 25-18). De son côté, l’équipe masculine a renversé la vapeur au tie-break face à une formation de Trou-aux-Biches Sharks qui semblait tenir le bon bout. Et ce, sur le score de 20-25, 14-25, 25-22, 25-21 et 15-10.
Vaincue en finale lors de la dernière édition, l’équipe féminine du CSSC compte remettre les pendules à l’heure cette fois. Une façon de maintenir sa série victorieuse après son succès dans le Charity Shield. Malgré l’absence de Chow Fee Cheung et de Tiffany Nursimloo, la bande à Deepak Sowaruth n’a pris que 67 minutes pour repousser les assauts du QBVC. Cette dernière formation s’étant accrochée jusqu’à 13-14 au troisième set. Le Curepipe Starlight, qui était composé de Prisca Seerungen, Maita Cousin, Felicia Julie, Vanessa Chellumben, Heidy Bauda et Angélique Ramdoss, connaîtra son adversaire demain soir à l’issue de l’autre demi-finale mettant aux prises Azur SC aux Tranquebar Black Rangers.
Du côté masculin, les Trou-aux-Biches Sharks, avec leurs nouvelles recrues Akash Doobraz, Jonathan Joseph et le libero Fabrice Potharam, se sont montrés euphoriques tout au long des deux premières manches. La qualification était alors à portée de main de Gilbert Alfred et de ses coéquipiers. Mais voilà, le Curepipe Starlight était loin d’avoir dit son dernier mot.
Retrouvant ses sensations et en se montrant plus appliquée, cette formation, au sein de laquelle Gino Sophie, Allan Philippe et Ramuel Azie effectuaient leurs débuts, soutenait alors mieux la comparaison. Après avoir nivelé le score à deux sets partout, elle survolait ensuite le tie-break, avec une avance de 8-1 au changement de côté. La désillusion était complétée pour les Trou-aux-Biches Sharks privés des services d’Olivier Alfred.
« L’adaptation était difficile pour cet amalgame jeunes-anciens. Graduellement, les joueurs se sont montrés mieux appliqués en suivant mieux les consignes. Il s’agira maintenant de confirmer face au Quatre Bornes VBC, qui demeure toutefois un adversaire difficile à manier », soulignait l’entraîneur Daniel Lam-Hing.
Cette demi-finale est prévue demain soir, tandis que l’autre demi-finale se déroulera ce soir (20h) entre le Faucon Flacq Camp Ithier VBC et le Port Louis Red Star.