Le rideau est tombé sur le championnat masculin de première division de volley-ball avec le sixième sacre du Faucon Flacq Camp Ithier VBC. Au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas vendredi dernier, l’équipe flacquoise a vite dissipé tous les doutes en dominant sans coup férir le Club Sportif de Pamplemousses en trois sets (25-20, 25-14 et 25-21) et en 69 minutes. Cette soirée a également été favorable aux Trou aux Biches Sharks. De par son succès en trois manches également aux dépens du Port Louis Red Star (32-30, 25-20 et 25-18), cette formation décroche sa toute première qualification pour la Coupe des clubs champions de la zone 7.
Malgré un effectif limité et l’absence d’un libero, l’équipe de Camp Ithier a su parvenir à ses fins. Certes, le revers subi dès sa première sortie face au Curepipe Starlight n’a pas sapé le moral des troupes. « Cette défaite a été comme une bénédiction. Les joueurs ont alors été mis devant leurs responsabilités et le déclic tant attendu est arrivé. Les sacrifices encourus ont été récompensés », avance l’entraîneur Deepak Augnoo. Dès lors, un parcours sans faute a été réalisé par Ashwin Ramkalawon et ses coéquipiers, et ce succès face au Club Sportif de Pamplemousses a constitué l’apothéose. Deux sets étaient nécessaires pour l’obtention de cette nouvelle consécration, mais les Flacquois y ont ajouté la manière devant leurs supporters survoltés.
Le président du Faucon Flacq Camp Ithier VBC, Soogum Ramkalawon, affirme de son côté que l’unité et la cohésion au sein du groupe se sont révélées déterminantes. « Le staff technique et les joueurs ont accompli un énorme travail. Nous étions comme une seule équipe et ce nouveau titre est dédié à ceux qui ont cru en nous, notamment nos commanditaires qui n’ont pas hésité à investir ».
Fort de ce nouveau titre, l’équipe de Camp Ithier court désormais après un premier sacre dans la Coupe des clubs champions de la zone 7. « Nous espérons renforcer l’équipe avec peut-être la présence de joueurs de l’ASJ Chebel qui attendent d’être libérés. Il nous faut absolument un libero, car avec notre effectif limité, la partie sera très dure à Madagascar », reconnaît Soogum Ramkalawon. Deepak Augnoo s’attend de son côté à la présence d’un second joueur malgache, d’un libero et d’un réceptionneur-attaquant. « La CCCZ7 constituera un tout autre palier », souligne-t-il.
La formation de Camp Ithier qui nage dans le bonheur et les Trou aux Biches Sharks tout aussi euphoriques. Cette sortie face au Port Louis Red Star s’annonçait cruciale pour l’obtention de la seconde place qualificative en vue de la CCCZ7. Tout s’est sans doute joué au cours d’une première manche indécise jusqu’au bout. Menant 24-22, l’équipe de Trou aux Biches se fera rejoindre à 24-24, et sauvera une balle de set à 25-24. De son côté, l’équipe de la capitale sauvera quatre balles de set avant de s’avouer vaincue à 30-32. Le ressort était cassé, ce dont en profiteront Gilbert Alfred et ses camarades pour se démarquer au cours des deux autres manches.
Alors que la deuxième place finale semblait à sa portée à un certain moment, le Port Louis Red Star termine finalement sixième. Et ce, en étant devancé par le Quatre Bornes VBC, qui complète le podium, le Club Sportif de Pamplemousses, auteur d’un parcours intéressant pour son retour chez l’élite, et le Curepipe Starlight, qui avait occupé le rôle de dauphin la saison dernière.