Tout porte à croire que Fabrice Chalendar ne posera pas ses valises à Maurice jeudi prochain comme initialement prévu. La raison demeure que quelques clauses attachées au contrat du directeur technique national de volley-ball, notamment au niveau de son salaire, ne seront pas respectées par le ministère de la Jeunesse et des Sports. Ce qui place l’Association mauricienne de volley-ball (AMVB) dans une situation embarrassante.
Au tout début, il était question que Fabrice Chalendar, en tant que DTN, perçoive un salaire mensuel de $ 3 100 dollars (?Rs 90 000). De plus, il aurait bénéficié de Rs 12 000 pour son loyer, de même qu’une voiture duty-free ou d’un moyen de transport offert par le MJS. Par la suite, l’AMVB a pris une nouvelle option, à savoir que le Français assume également la fonction d’entraîneur national des différentes sélections. De ce fait, son salaire reviendrait à 3 000 euros (?Rs 120 000). La fédération acceptant alors d’encourir les frais supplémentaires.
Toutefois, un courrier émanant du MJS le 29 mars dernier devait chambouler tous ses plans. Ce courrier portant la signature de M. Bundhooa, assistant-chef de cabinet, mentionne que le MJS n’a aucune objection au recrutement de Fabrice Chalendar, mais que son salaire annuel sera de Rs 600 000, soit Rs 50 000 mensuellement. Il est également mentionné que l’AMVB devra faire les arrangements nécessaires pour les frais supplémentaires. Pris au dépourvu, Bharun Teeroovengadum, président de cet organisme, a depuis sollicité un rendez-vous avec le ministre de tutelle, Devanand Ritoo, et le chef de cabinet, Dev Phokeer.
Entre-temps, il demeure persuadé que Fabrice Chalendar ne sera pas à Maurice jeudi prochain comme convenu. « Son arrivée sera sans doute retardée, car nous nous trouvons actuellement devant une situation délicate et confuse. Tout cela nous retarde dans notre préparation dans le cadre des différentes échéances ». En effet, l’aspirant DTN devait dès son arrivée à Maurice apporter la dernière touche à la préparation de la sélection féminine -19 ans en vue des Jeux d’Afrique de la Jeunesse prévus au Botswana le mois prochain. De plus, les séances d’entraînement des présélections nationales en vue des prochains Jeux des îles n’ont toujours pas repris. Dans cette optique, une des clauses de son contrat stipule l’obtention de la médaille d’or lors de cette manifestation.