Malgré un effectif limité, La Tour Kœnig SC s’achemine vers le titre dans le championnat 1B

Le grand perdant à l’issue des premières rencontres comptant pour les championnats nationaux de première division de volley-ball demeure incontestablement l’équipe masculine du Curepipe Starlight. Lors d’un duel somme toute déjà décisif face au Club Sportif de Pamplemousses pour l’accession aux play-offs, l’équipe de la ville lumière s’est inclinée au tie-break, après avoir nivelé le score en deux occasions.

Par contre, toutes les autres équipes en vue, tant du côté masculin que féminin, ont passé la rampe avec une certaine facilité. Désormais, le CSSC n’aura plus droit à l’erreur. Reste qu’il lui faudra prendre le meilleur d’un des trois favoris à la consécration, à savoir le Faucon Flacq Camp Ithier VBC, le Quatre Bornes VBC ou les Trou aux Biches Sharks, afin de se relancer dans la course à la qualification. Toujours est-il que la formation de Pamplemousses a de son côté su saisir sa chance et que ce succès, bien qu’obtenu après haute lutte et 119 minutes de jeu, lui permet de voir ses ambitions à la hausse.

Quant aux Trou aux Biches Sharks et au QBVC, ils n’ont pas tremblé pour leur sortie inaugurale. Le premier nommé, qui présente un effectif très compétitif, avec Gilbert Alfred, Akash Doobraz, Kervin Appigadu, Olivier Alfred, Brondon Tanner et Stéphane Moonisamy, n’a laissé aucune chance au Mangalkhan VBC. En 58 minutes, l’affaire était bouclée. Le Quatre Bornes VBC a de son côté pris 11 minutes de plus pour mettre à la raison le Port Louis Red Star. Avec David Alexandre converti en libero et un six premier composé de Yannick Bouti, Evans Sauteur, Bertrand Samoisy, Gino Sophie, Yannick Paul et Cédric Appollon, l’équipe de la ville des fleurs s’est mise en condition avant le premier choc de cette compétition. Ce sera un remake de la finale de la Republic Cup face à l’équipe de Camp Ithier qui pour rappel, avait repoussé le challenge des néopromus du Buswell VBC jeudi dernier.

En féminin, les deux rencontres à l’affiche ont été à sens unique. Les Tranquebar Black Rangers réalisant de surcroît un 25-4 lors du set initial face à l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill. Cette dernière formation, avec rien que sept joueuses dans son escouade, n’a donc pu que subir les assauts d’un adversaire nettement plus performant, avec dans ses rangs Elizabeth Mohugoo, Joanne Lutchmun, Jenna Valentin, Stéphanie Dauguet, Meliza Momus et Mélissa Adam. La même partition a été récitée par les éléments du Curepipe Starlight, qui n’ont fait qu’une bouchée d’un bloc d’Azur SC en reconstruction et qui n’avait comme joueuses d’expérience que Nathalie Létendrie-Laurette et Odile Cauvelet. L’équipe curepipienne, avec comme six initial Chloé Hack, Laëticia Jhureea, Jessica Ratinon, Élodie Constant, Juanella John-Macchabé et Liza Bhugeerathee, aura l’occasion de confirmer lors de sa prochaine sortie face à l’USBBRH jeudi.


La Tour Kœnig SC tout proche du titre

En disposant des Trou aux Biches Sharks en trois sets (25-10, 25-16 et 25-9) samedi dernier à Vacoas, La Tour Kœnig a effectué un pas somme toute décisif vers la consécration dans le championnat féminin 1B et la promotion en 1A. Bien que ne présentant qu’un effectif de six joueuses (Annelle Rosalba, Marie-Lourdes Gopee, Jannick Rima, Anielle Magon, Sarah Elybux et Ramona Sophie), cette formation n’a jamais été inquiétée dans sa démarche. Elle tentera de boucler la compétition en apothéose le 16 courant face au Buswell VBC. Entre-temps, cette dernière formation sera opposée aux Trou aux Biches Sharks samedi à 13h30.