Evans Sauteur (8) et ses coéquipiers du Quatre Bornes VBC gardent leurs chances intactes dans la course au titre

Le Faucon Flacq Camp Ithier VBC a-t-il dilapidé une grande partie de ses chances de conserver sa suprématie dans le championnat masculin de première division de volley-ball ? En s’inclinant en quatre sets face au Quatre Bornes VBC samedi dernier au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas lors de la première manche des play-offs, les Flacquois se retrouvent en mauvaise posture et n’ont désormais plus le droit à l’erreur. En revanche, les Trou aux Biches Sharks ont maintenu leur série victorieuse de la phase qualificative, alors que le Quatre Bornes VBC et les Tranquebar Black Rangers se sont déjà démarqués en féminin.

« Incompréhensible ! » Telle est la première réaction de Deepak Augnoo quant à la prestation de ses poulains. Selon l’entraîneur de l’équipe de Camp Ithier, ses joueurs n’ont pas été à la hauteur des attentes placées en eux. « Ils sont passés à côté du sujet et n’ont pas offert de résistance. Malgré l’enjeu, ils n’ont pas pris leurs responsabilités. Pourtant, nous nous étions bien préparés lors des séances d’entraînement. » De ce fait, le prochain duel face au Club Sportif de Pamplemousses s’annonce crucial. « Il s’agira de se réhabiliter. Une nouvelle défaite sera fatale », reconnaît Deepak Augnoo. Face à un adversaire en demi-teinte, le Quatre Bornes VBC s’en est donné à cœur joie en se montrant surtout impérial aux contres.

Le seul set équilibré aura donc été le deuxième, quand les deux forces en présence seront à égalité (17-17, puis 20- 20), avant qu’Ashwin Ramkalawon et ses coéquipiers (Fabrice Hermann, Allan Esther, Alvaro Bonne-Langue, Darren Isnard et Jason Raddoo ne se détachent sur la fin. Par contre, le Quatre Bornes VBC, avec dans ses rangs Evans Sauteur, Bertrand Samoisy, Yannick Bouti, Gino Sophie, Yannick Paul et Cédric Appollon, s’est vite mis hors d’atteinte lors des autres manches pour s’imposer à chaque fois avec près de dix points d’avance. Après la Republic Cup, l’équipe de la ville des fleurs peut-elle viser le sacre ?

Mais voilà, les Trou aux Biches Sharks s’annoncent comme un adversaire des plus coriaces. Malgré l’absence de son passeur, Kevin Appigadu, cette formation a repoussé avec autorité le challenge du Club Sportif de Pamplemousses en 68 minutes. La différence était flagrante entre ces deux équipes vu l’évolution du score lors des différentes manches, soit 14-8 dans la première, 20-8 dans la deuxième et 11-6 dans la troisième. Gilbert Alfred, Akash Doobraz, Brondon Tanner, Olivier Alfred, Stephane Moonisamy et Sunil Mudhoo tenteront maintenant de réciter la même partition face au Quatre Bornes VBC samedi, afin de prendre un ascendant psychologique.

En féminin, la rencontre opposant le Quatre Bornes VBC au Curepipe Starlight a été comme prévu à sens unique. En 61 minutes, la bande à Prisca Seerungen avait imposé sa supériorité et son succès n’a jamais été mis en doute. Ce qui n’a pas été réellement le cas pour les Tranquebar Black Rangers, qui ont concédé la troisième manche, après avoir remporté les deux premières. Reste que José Bistoquet reconnaît que son groupe souffre de l’absence d’un leader. « Cela n’a pas été facile de remplacer Martine Bistoquet, qui était une véritable meneuse.

Heureusement que les autres joueuses trouvent graduellement leurs repères, alors que les nouvelles recrues ont pu s’intégrer. » Selon l’entraîneur de la formation de Tranquebar, la présence de Vanessa Chellumben en tant que passeuse au sein du QBVC permet à cette équipe de se situer au-dessus des autres. « Tout de même, nous nous battrons pour le titre et nous évoluerons sans pression », laisse-t-il entendre. Du côté de la formation de Goodlands, on jouera la dernière carte face au Curepipe Starlight vendredi.