Battue au tie-break par Azur SC lors de sa première sortie dans le championnat féminin de première division de volley-ball, l’équipe des Tranquebar Black Rangers n’a pas mis longtemps pour retrouver le goût de la victoire. Opposée au Buswell VBC hier soir au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas, l’équipe de José Bistoquet n’a pris que 43 minutes pour faire la différence sur le score de 25-11, 25-14 et 25-7.
Un succès certes logique face à un adversaire qui semble condamné aux bas-fonds du classement et qui en est déjà à sa troisième défaite de suite. Il n’en demeure pas moins toutefois que les Tranquebar Black Rangers, toujours amputées de Samantha Louis, retrouvent graduellement leurs automatismes en vue du débat décisif face au Curepipe Starlight le 10 novembre prochain.
Cette équipe du Curepipe Starlight a de son côté retrouvé son fauteuil de leader en disposant avec une certaine autorité du Roches Brunes Azurra en trois sets (25-9, 25-16 et 25-7). Une victoire acquise en rien que 49 minutes. Pourtant, cette formation avait abordé cette rencontre sans quelques titulaires, Felicia Julie, Sandrine Jery, Valérie Arlanda et Sandrine Marie. Par contre, Stéphanie Maca, blessée lors de la finale de la Republic Cup, avait retrouvé le chemin de la compétition.
Le Curepipe Starlight sera de nouveau en action mardi prochain face à l’Union Sportive de Beau Bassin Rose-Hill, qui avait de son côté bien entamé la compétition en disposant de Roches Brunes Azurra le 8 octobre dernier. Cependant, le CSSC livrera cette rencontre sans son entraîneur, George Appadoo, qui met le cap sur le Malawi samedi. Il a été sollicité par la Confédération africaine de volley-ball pour diriger un refresher course pour entraîneurs et se rendra ensuite au Swaziland pour diriger un autre stage. George Appadoo, qui avait déjà dirigé un stage pour jeunes joueurs au Malawi le mois dernier, sera de retour au pays dans deux semaines.
Le championnat féminin se poursuivra donc demain avec la rencontre La Tour Koenig VBC/USBBRH. Une rencontre prévue à 18h30.