Parti à ses frais pour participer à un refresher course au Centre de développement de la Fédération internationale de volley-ball (FIVB) en Thaïlande, l’arbitre mauricien Daniel Virginie avoue avoir vécu une expérience enrichissante.
Du 2 au 6 octobre, il a approfondi ses connaissances sous la supervision de l’Égyptien Hassan Ahmed Mohamed, secrétaire de la Commission des arbitres de la FIVB et président de cet organisme au niveau de la Confédération africaine de volley-ball.
« Le cours était intéressant et enrichissant. Nous avons eu des sessions de travail basées sur les amendements aux règlements adoptés lors du dernier Congrès de la FIVB aux Etats-Unis. Ces règlements qui concernent entre autres les réceptions, les libéros et les avertissements seront d’ailleurs appliqués dès janvier de l’année prochaine », fait ressortir Daniel Virginie.
Et d’ajouter : « Ce refresher course était nécessaire dans le sens où il aura également permis aux stagiaires de revenir à la base. Le cours a ensuite été sanctionné par un examen écrit. »
Pour celui qui avait déjà suivi un stage au Bahrein en 2006 et qui a retrouvé le chemin de l’arbitrage en 2001 après une coupure de sept ans, le fait d’avoir pu bénéficier de sessions pratiques lors de la 16e édition des championnats d’Asie féminins juniors, qui se tenait conjointement avec le stage, aura été une autre expérience intéressante.
Il a ainsi pu apprécier le potentiel des Chinoises, dont la taille moyenne tourne autour de 1,90m, vainqueurs en finale d’une surprenante équipe de Taïwan. « Seize équipes étaient en action, et le niveau était élevé » affirme-t-il.
Pour Daniel Virginie, qui a été le premier arbitre lors de la finale de la Coupe d’Afrique des clubs champions tenue à Maurice trois ans de cela, il s’agira maintenant de partager ses nouvelles connaissances. Et ce, même si la quantité des arbitres fait actuellement cruellement défaut à Maurice.