Pour leur toute première saison chez l’élite du volley-ball masculin, les Trou-aux-Biches Sharks veulent placer la barre à très bonne hauteur. Runner-up du championnat 2A la saison dernière, cette formation a pu bénéficier des services de Melchior Miniopoo en tant qu’entraîneur. Ce dernier était jusqu’à la fin de la saison dernière mentor de l’Association Sportive Jeunesse Chebel.
Du côté des Trou-aux-Biches Sharks, on se réjouit de la venue de celui qui a sans doute été un des meilleurs joueurs au niveau local au cours des années 1980-90 et qui a même évolué pendant quelques saisons en France. « Avec l’arrivée de Melchior, une nouvelle attitude s’est dessinée au sein du groupe. Il a été très bien accueilli par les joueurs et dirigeants, et nous nous attendons désormais à une belle saison sous sa férule », avance Olivier Ami, un des dirigeants en vue de cette équipe nordiste. Toutefois, il reconnaît que les négociations ont été longues et ardues afin que le concerné ne donne son accord.
Melchior Miniopoo prend donc le relais à Koosansing Chundunsing, qui a pris ses distances du groupe après la défaite subie en finale du championnat face au Rivière-du-Poste VBC. Avant ses trois saisons passées à la tête de l’ASJ Chebel, l’ancien champion de Maurice avec la Fire Brigade et le Cadets Club avait apporté son soutien au Port Louis Red Star et avait conduit la sélection masculine à la finale du Tournoi de la CJSOI en 2008.
Avec sa venue, les Trou-aux-Biches Sharks, vainqueurs de la Coupe de la République réservée aux équipes de 2A et 2B la saison dernière, veulent ainsi voir grand. Toutefois, au niveau de l’éventuelle venue de joueurs de calibre, c’est actuellement motus et bouche cousue. « La période des transferts sera bientôt en cours (ndlr : du 4 au 15 février) et nous ne pouvons rien dévoiler pour le moment », se contente de dire Olivier Ami.
Du côté de l’ASJ Chebel, il s’agira maintenant de trouver un nouvel entraîneur. La chance sera-t-elle donnée à Jean-François Legane, qui avait agi comme assistant jusque-là, ou les dirigeants feront-ils appel à un autre entraîneur ? « Rien n’a été décidé. Nous sommes en négociations », soutient Navin Bhowany, dirigeant de l’équipe. Quoi qu’il en soit, l’équipe de Chebel devra vite se réorganiser si elle veut se maintenir parmi les quatre meilleures du championnat.