Tout porte à croire que le titre dans le championnat féminin de volley-ball se jouera entre le tenant du titre, le Curepipe Starlight, et Azur SC. Même si seulement deux rencontres dans le cadre des play-offs ont été disputées jusqu’ici, la facilité avec laquelle ces deux formations ont dominé leurs sujets doit être mise en exergue.
La formation curepipienne a signé un convaincant 3-0 (25-16, 25-14 et 25-8) aux dépens des Tranquebar Black Rangers, vendredi dernier au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas. Même si l’équipe de la capitale a fait montre d’une certaine résistance par moments, notamment lors de la deuxième manche (7-7), Maita Cousin et ses coéquipiers devaient survoler le troisième set. Alors que les dés étaient déjà jetés, le score était de 21-3.
Le Curepipe Starlight tentera donc de faire montre de la même efficacité lors du duel au sommet face à Azur SC dimanche prochain. Le vainqueur de cette rencontre prendra à coup sûr une option ferme sur le titre, alors que les deux forces en présence se retrouvent déjà en position de force quant à la qualification pour la Coupe des clubs champions de la zone 7.
Du côté masculin, le Curepipe Starlight et le Faucon Flacq Camp Ithier VBC maintiennent leur série victorieuse. Le premier nommé n’a pris que 62 minutes pour faire la décision aux dépens du Rivière du Rempart Star Knitwear VBC. L’équipe de l’Est avait déjà confirmé sa montée en puissance en disposant en trois sets du Port Louis Red Star. Cette fois, Alvaro Bonne-Langue était aligné dans le six initial au détriment de Sarvesh Ruggoo, mais le résultat a de nouveau été payant.
La seule équipe à pouvoir, valeur actuelle, inquiéter les deux leaders demeure le Quatre Bornes VBC. Après un début de compétition en demi-teinte, le tenant du titre a retrouvé ses sensations et a repoussé avec brio le challenge des Trou aux Biches Sharks. Avec le passeur Nicolas Laurette titularisé d’entrée, Kevin Larose, Olivier Choyen, Yannick Bouti, Evans Sauteur et Cedric Apollon, le Quatre Bornes VBC s’est donc davantage mis en confiance avant un débat crucial face au Curepipe Starlight dimanche prochain.
« Tout est encore possible dans la course au titre et il nous faudra prendre match après match. Face aux Trou aux Biches Sharks, nous avons pu faire la différence grâce à nos service, nos réceptions et notre envie de gagner », soulignait l’entraîneur Lindsay Wilson.
Par contre, la situation devient délicate pour la formation de Trou aux Biches, qui perd graduellement pied après une phase préliminaire des plus prometteuses.