Surprise de taille hier soir au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas dans le cadre des play-offs de volley-ball masculin. Auréolé du titre samedi dernier, le Quatre Bornes VBC a subi un revers au tie-break face à un bloc du Curepipe Starlight qui ne s’était pourtant présenté qu’avec six éléments. Un revers sans réelles conséquences certes, mais qui ne permet pas aux Quatre-Bornais de terminer cette compétition invaincus. Ils se sont donc inclinés sur le score de 16-25, 20-25, 25-19, 25-15 et 11-15. Du côté féminin, les Tranquebar Black Rangers, runners-up de ces play-offs, se sont montrés poussives par moments, mais ont néanmoins pris le meilleur des Malherbes Wanderers en quatre sets (25-21, 23-25, 25-12 et 25-8).
Sans doute toujours dans l’euphorie de la consécration, le Quatre Bornes VBC n’a pas abordé cette dernière sortie avec tout le sérieux voulu. D’ailleurs, les titulaires habituels n’avaient pas été utilisés d’entrée, donnant ainsi l’occasion d’évoluer à un six initial inédit constitué de Jonathan Joseph, Yannick Paul, Olivier Choyen, Yannick Bouti, Patrice Moutou et Zahir Shermohamedkhan. De son côté, Richard Anthony s’était vu confier le poste de libero.
Alors que la situation tournait au vinaigre, les titulaires étaient graduellement sollicités. Si l’équipe quatre-bornaise parvenait à rétablir l’équilibre après avoir concédé les deux premières manches, il n’en demeure pas moins qu’elle passera à côté du sujet au cours des moments cruciaux de la manche décisive. Lindsay Wilson analysait ainsi cette contre-performance pour la moins inattendue : « J’ai voulu donner la chance aux réserves d’évoluer. Toutefois, nous avons pris cette rencontre beaucoup trop à la légère. Notre adversaire a fait preuve de plus de sérieux pour s’imposer. »
Du côté du Curepipe Starlight, les six joueurs présents, à savoir Vickram Saulick, Arnaud Cathan, Kevisen Ramigadu, Ivan Luke Casimir, Didier Perrine et Jean-Luc Manikon, ont donc su saisir leur chance. D’ailleurs, lors de la manche aller, ils avaient poussé leurs adversaires du jour dans leurs derniers retranchements en ne s’inclinant qu’au tie-break. « Nous avons su travailler les côtés stratégiques et psychologiques. La motivation était également présente, et cela a payé. Nous essaierons maintenant de surfer sur cette vague afin de bâtir une équipe encore plus solide », faisait ressortir Daniel Lam-Hing, responsable du groupe.
Toujours est-il que le Curepipe Starlight peut nourrir quelques regrets. Malgré ce succès, il ne pourra terminer à la troisième place. La faute à sa défaite au couteau samedi dernier face au Port Louis Red Star. Chez les dames, les Tranquebar Black Rangers ne semblaient pas avoir endigué les efforts consentis et la déception engendrée lors du match au sommet face au Curepipe Starlight. Néanmoins, après la perte de la deuxième manche, Martine Bistoquet et ses camarades devaient rapidement remettre l’ouvrage sur le métier pour survoler les deux autres sets.
Ce soir, le Curepipe Starlight aura l’occasion de terminer la compétition en beauté en affrontant le Quatre Bornes VBC.