La volleyeuse cadre de l’équipe d’Azur SC, Lucy Latour, avait rencontré jeudi dernier les membres de l’Association Mauricienne de Volley-Ball (AMVB) à Vacoas (18h) concernant son refus d’intégrer la présélection nationale féminine en vue des Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI) de 2015. Le président de l’AMVB, Bharun Teeroovengadum, a laissé entendre dans un communiqué envoyé à la presse qu’elle serait de retour en présélection.
« Lucy Latour a présenté ses excuses à mon encontre pour des propos qu’elle avait tenues et également au comité. Elle a fait mention qu’elle accepterait d’intégrer la présélection uniquement si elle obtenait un release de son employeur, Brinks. Et si la compagnie accepte, nous discuterons alors avec l’entraîneur national Lindsay Wilson », explique-t-il. Il rajoute, « Et si elle ne faisait pas partie des plans de l’entraîneur, nous n’imposerons aucunement sa sélection car nous n’avons pas le droit de le faire. C’est l’entraîneur qui a les pleins pouvoirs », fait ressortir notre interlocuteur.
Dans un communiqué envoyé à l’intention des membres de la presse, le président de l’AMVB souligne que cette réunion était en aucun cas un comité disciplinaire et que le cas sera discuté lors de la prochaine réunion du comité. Lucy Latour sera alors informée de la décision qui aura été prise. Pourquoi prendre autant de temps dans cette affaire? Il faut impérativement que les choses se décantent au plus vite. À noter que le secrétaire de l’AVB, Kaysee Teeroovengadum était arrivé à la réunion avec vingt minutes de retard. Étaient également présents, Olivier Ami (assistant-trésorier), Soogam Ramkalawon (3e vice-président), Bose Soonarane (membre) et Jean-Michel Dedans (trésorier).
Selon nos informations, Kaysee Teeroovengadum aurait eu une discussion houleuse avec Désirée Lepoigneur, dirigeante d’Azur SC, qui accompagnait Lucy Latour. Le secrétaire lui a fait comprendre qu’elle n’avait rien à faire dans cette entrevue et que c’était uniquement la joueuse qui avait été convoquée et non son club.