Lucy Latour, joueuse cadre d’Azur SC, a été l’objet d’un rapport dit défavorable rédigé par Jean-Roger Boodhna, Ombudsperson for Sports, et qui a été soumis lundi dernier au ministre de la jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo. Ce n’est un secret pour personne que la jeune volleyeuse n’est pas en odeur de sainteté avec l’Association Mauricienne de Volley-Ball (AMVB). Le rapport mentionne notamment que la volleyeuse ne serait pas très chaude à l’idée de rejoindre la présélection nationale féminine, elle qui apparemment n’a pas l’envie ni la motivation nécessaire pour défendre le quadricolore national. Son trop plein d’exigeance a également été pointé du doigt par l’Ombudsperson for Sports. Le ministre Ritoo, fait ressortir, à la lecture du rapport, que la joueuse est fautive dans cette affaire. Qu’adviendra-t-il de cette affaire? Devra-t-elle en payer le prix fort ?  Selon les dernières informations, elle serait toujours disposée à intégrer la présélection nationale pour les entraînements.
Une rencontre devrait toutefois avoir lieu dans les jours qui viennent entre la joueuse et le président de l’AMVB, Bharun Teeroovengadum pour discuter de la marche à suivre.  À titre d’information, Lucy Latour est considérée comme étant la meilleure joueuse de Maurice, elle qui possède toute la panoplie de la volleyeuse moderne. Véritable force de la nature, elle se distingue principalement par sa puissance au filet et sa technique.