À moins de trois mois des Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI), le moins que l’on puisse dire, c’est que les passeurs de la présélection ne sont pas au niveau escomptés. En effet, l’entraîneur national, Melchior Miniopoo a fait appel à un vétéran en la personne de Sunil Mudhoo (bientôt 40 ans) qui a livré sa première séance d’entraînement le mercredi 29 avril dernier.
Sunil Mudhoo, joueur du Curepipe Starlight Sports Club (CSSC), faisait partie de ceux ayant fait vibrer Maurice lors des Jeux des Îles de 2003 après être montés sur la première marche du podium. Passeur titulaire de la sélection entraînée alors par Fayzal Bundhun (actuel président de l’Association Mauricienne de Volley-Ball), il se distinguait surtout par son sang-froid à distribuer les bons ballons, alliant à la fois finesse et intelligence dans son jeu. Il a effectué ses premières armes au cours des années 90 sous la férule de Christian Marty au Centre National de Formation. Il a par la suite défendu les couleurs du Cadets Club, des Beach Boys et du Port Louis Red Star. C’est en 98 qui a pris part à ces premiers JIOI.
C’est toutefois avec la formation du CSSC qu’il s’est offert une dernière pige en tant que titulaire indiscutable, lui qui n’était plus retenu en sélection. L’entraîneur national, Melchior Miniopoo a donc décidé de rectifier le tir pour qu’il apporte son expérience au groupe. Avec quelques kilos en trop, autant dire que Sunil Mudhoo est un papy qui est venu à la rescousse des jeunes car le passeur attitré Ashwin Ramkalawon (Camp Ithier) ainsi que Jonathan Joseph (Quatre-Bornes Volley-Ball Club, deuxième passeur) éprouvent des difficultés à s’imposer.
Toutefois, ce n’est pas normal que Sunil Mudhoo fasse partie de cette présélection. Cela démontre clairement la faiblesse à ce poste et la tâche herculéenne qu’attend Miniopoo dans son choix final. Il ne devra en tout cas pas se rater. Il avait par ailleurs sollicité les services du passeur des Trou-aux-Biches Sharks, Kevin Appigadu mais ce dernier ne venait que très rarement aux entraînements en raison de ses obligations professionnels. Nicolas Laurette, autre médaillé d’or aux JIOI 2003 (deuxième passeur) a quant à lui un problème récurrent au genou qui l’empêche de revenir à son meilleur niveau.
Sunil Mudhoo retrouve deux médaillés d’or de 2003 au sein de la présélection nationale, à savoir Gilbert Alfred et Eric Louise. En tout cas, si Sunil Mudhoo est du voyage à La Réunion, ce ne sera pas une bonne chose car cela voudra dire qu’il n’y a pas de relève. Mais, nous n’en sommes pas encore là. Attendons voir. À titre d’information, la joueuse d’Azur SC, Stéphanie Duval a envoyé un courrier à l’AMVB pour faire part qu’elle ne ferait pas partie de la présélection féminine pour des raisons professionnelles. Certaines sources indiquent toutefois que cette décision est intervenue suite à un désaccord avec l’entraîneur national, Lindsay Wilson. Il y aurait apparemment de l’eau dans le gaz.