Le but reste le même pour l’Association Mauricienne de Volley-Ball (AMVB) qui fera son maximum pour que les deux sélections nationales montent sur la plus haute marche du podium lors de la 9es édition des Jeux des îles de l’océan Indien l’année prochaine à La Réunion. Une réunion s’est tenue mardi dernier à Vacoas avec les présélectionnés pour discuter de la marche à suivre. La soirée a été notamment marquée par la signature des contrats des entraîneurs Melchior Miniopoo (masculin) et Lindsay Wilson (féminin).
La non-venue de celui pressenti comme le Directeur Technique National (DTN), le Français Fabrice Chalendar ne compte en aucun cas arrêté l’AMVB qui compte mettre tous les atouts de son côté pour décrocher deux médailles d’or en terre réunionnaise. « Nous avons pris du retard et nous comptons y remédier au plus vite. Nous avons mis la barre très haute et nous allons tout faire pour décrocher cette médaille d’or. Les séances d’entraînements débuteront les lundis et mercredis, de 18h à 20h pour la présélection féminine et de 20h à 22h pour les présélection masculine », fait ressortir le président de l’AMVB, Bharun Teeroovengadum.
Il soutient, « Il faudra faire des sacrifices afin d’atteindre le but fixé.  Je m’attends à ce que les volleyeurs soient exemplaires et qu’ils fassent preuve de patriotisme. Les deux présélections seront désormais connues comme le Mauvolley Team. Je veux absolument qu’il y ait ce sentiment d’appartenance à la sélection ». Mais les horaires tardifs d’entraînements n’ont pas fait l’unanimité au sein des deux présélections, eux qui ont suggéré que les entraînements se déroulent simultanément. Une proposition botté en touche par le président de l’AMVB. « La priorité demeure la sélection. Les jours et les heures d’entraînements avaient déjà été discutés lors d’une réunion avec les représentants des différents clubs », explique le président de l’AMVB.
Ce dernier indique qu’il fera confiance à Melchior Miniopoo et Lindsay Wilson pour entraîner les deux sélections, eux qui ont signé leurs contrats mardi dernier. Ils auront ainsi la lourde responsabilité de mener la sélection à la victoire finale. Ce qui ne s’annonce pas de tout repos. « Dans un premier temps, nous ne solliciterons pas d’assistants-entraîneurs. Je pense faire appel des seasonal coaches si le besoin se fait sentir. Mais pour le moment, je place ma confiance en Melchior et Lindsay ». Les deux coaches comptent s’atteler à leurs taches. « Je vais faire mon boulot comme je l’ai toujours fait. Je sais ce que j’ai à faire et je vais bien préparer mon équipe en vue des JIOI. Je m’attends à travailler avec une équipe très soudée et je compte garder la même homogénéité », déclare Melchior Miniopoo. Même son de cloche du côté de Lindsay Wilson. « Je suis très heureux que l’AMVB me fasse confiance et nous allons tout faire pour décrocher la médaille d’or », souligne Lindsay Wilson.
Il est à noter que les entraîneurs ne seront pas seuls à suivre les présélections. Il y aura toute une équipe derrière pour notamment effectuer le suivi médical. Dominique Filleul se concentrera lui sur la condition physique des joueurs de manière très régulière et un rapport sera établi sur chacun d’entre eux. Les entraîneurs auront eux aussi à soumettre un rapport chaque mois. À titre d’information, les calendriers 2014-2015 ont été établis avec la collaboration de Fabrice Chalendar.
Pour finir, Bharun Teeroovadum a tenu à lancer un appel aux sponsors afin que ces derniers s’associent au Mauvolley Team. « Nous avons besoin de sponsors. Pour remporter l’or, il faut que les joueurs soient bien encadrés. C’est comme un enfant, nous ne pouvons pas le sermonner pour qu’il passe ses examens, si, à la base, nous lui fournissons pas les outils nécessaires comme des cahiers, plumes et livres etc.. », fait ressortir le président de l’AMVB. Autant dire que la fédération a du pain sur la planche pour mener les deux sélections à bon port. Valeur du jour, c’est loin d’être gagné.