Un week-end de folie pour le Quatre Bornes VBC. L’équipe de la ville des fleurs a bouclé son premier tour des play-offs de volley-ball masculin en apothéose en dominant successivement le Faucon Flacq Camp Ithier samedi dernier et le Curepipe Starlight hier après-midi au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas pour aborder sereinement la suite de la compétition. De son côté, le Rivière-du-Rempart Star Knitwear VBC, après deux revers successifs, s’est remis en selle suite à son succès aux dépens des Trou-aux-Biches Sharks.
Le duel Quatre Bornes VBC/Faucon Flacq Camp Ithier VBC s’annonçait de bonne intensité, d’autant que les deux forces en présence avaient réalisé un parcours sans-faute jusque-là. Mais voilà, cette dernière formation entamait la rencontre sans son passeur attitré, Ashwin Ramkalawon, qui n’a fait son entrée qu’au cours de la manche initiale.
Entre-temps, ce rôle avait été confié à Olivier Alfred. Qui plus est, l’équipe de l’Est devait se passer à partir du quatrième set des services de son libero, Hansley Casimir, non content des remontrances de ses coéquipiers et qui refusa de continuer la partie. Autant de circonstances qui ont mené au premier revers du champion en exercice, qui s’est finalement incliné en quatre sets (24-26, 25-20, 23-25 et 23-25).
Toutefois, son entraîneur, Dharmendra Gundowry, veut encore croire en une éventuelle consécration. « Rien n’est encore joué. Tout reste encore possible, car le Quatre Bornes VBC a remporté une de ses rencontres au tie-break et a donc concédé un point. »
Mais il peste contre l’arbitrage et les décisions prises par les dirigeants de la fédération de volley-ball. « L’arbitrage a été décevant. Certaines décisions prises, surtout au deuxième set, intriguent. De plus, je n’arrive pas à comprendre le rythme infernal de ce calendrier, car nous n’arrivons pas à préparer adéquatement nos prochaines sorties. Un tel calendrier démontre l’amateurisme pur et simple de la fédération. » Toutefois, il n’a pas voulu réellement s’étendre sur la réaction de Casimir. « C’est humain. Il était sans doute véxé. »
Par contre, tout semble baigner dans l’huile pour le Quatre Bornes VBC. « Nous terminons la première partie des play-offs en tête et cela s’avère un bon signe. Toutefois, nous gardons les pieds bien sur terre, car notre premier objectif demeure la qualification pour la Coupe des clubs champions de la zone 7. Le titre, nous y penserons après. Reste que ces deux sets perdus face au Port Louis Red Star me sont restés en travers de la gorge. Il s’agira de ne pas commettre les mêmes erreurs au cours de la manche retour », soutient l’entraîneur Lindsay Wilson.
Pour ce duel au sommet, ce dernier avait fait confiance à Evans Sauteur, Kevin Larose, Cedric Apollon, Yannick Bouti, Nicolas Dupouy et Jonathan Joseph, avec Eric Louise comme passeur. La première manche a été équilibrée jusqu’au bout, avec les deux équipes à égalité jusqu’à 23-23. Ce sera sur la deuxième balle de set que les Quatre-Bornais feront la différence. Toutefois, ils ne pourront pas maintenir le même rythme au set suivant, avec plusieurs attaques manquées.
L’équipe de Camp Ithier, au sein de laquelle Alvaro Bonne-Langue, Jason Raddoo, Sarvesh Ruggoo et les Malgaches Andry et Fabrice Hermann étaient également titularisés, redressait la barque en s’imposant de bout en bout. La troisième manche sera également équilibrée, avec le Quatre Bornes VBC qui prenait un léger ascendant à 22-19 pour s’imposer de deux points. Mis encore plus en confiance, cette formation prenait cette fois cinq points d’avance (20-15) lors de la manche suivante pour résister au retour de son adversaire.
Fort de ce succès, le Quatre Bornes VBC remettait l’ouvrage sur le métier, hier, mais devait contrer les velléités du Curepipe Starlight au cours d’une première manche au cours de laquelle cette dernière formation avait pris les devants (18-13). Mais, privée des services de Sunil Mudhoo, Vickram Saulick et Jason Camoin, l’équipe curepipienne ne pourra poursuivre sa lancée.
Quant à la rencontre tenue vendredi dernier, elle a été marquée par la sortie sur blessure à la cheville de Stéphane Moonisamy. Avec la perte de cet élément, les Trou-aux-Biches Sharks n’ont pu ainsi évoluer à leur meilleur niveau face au Rivière-du-Rempart Star Knitwear VBC, qui s’est ainsi relancé dans la course au titre.