Suite au rapport des entraîneurs nationaux de la sélecction féminine de volley-ball dans le cadre des derniers Jeux des îles aux Seychelles, l’Association mauricienne de volley-ball (AMVB) a pris la décision de rencontrer les volleyeuses mardi prochain à son siège à Vacoas. Les onze volleyeuses, Rojelle Chameau étant actuellement à l’étranger, auront ainsi l’occasion de s’expliquer quant au contenu de ce rapport qui a été fort critique envers elles. Notamment au niveau technique et celui de la discipline dans l’archipel.
Ce rapport, soumis par les entraîneurs Jean-Claude Douce et Nassrullah Loolmohamode, avait été mal accueilli par les volleyeuses, vu son côté accablant. D’ailleurs, elles avaient dans un premier temps envisagé de tenir une conférence de presse, mercredi dernier, afin de faire entendre leur voix et leur désapprobation. Toutefois, elles ont été déconseillées d’aller de l’avant avec cette initiative, par crainte d’éventuelles représailles. Quoiqu’il en soit, la colère des volleyeuses ne s’est pas atténuée depuis la publication du rapport dans la presse et on devra s’attendre à de chaudes explications, mardi prochain.
En attendant cette réunion, l’AMVB tiendra son Assemblée Générale annuelle lundi prochain à l’hôtel Gold Crest à Quatre Bornes. Une fonction qui s’annonce animée, surtout avec la présence de Naz Teeroovengadum, représentant du Club Sportif Trotters de Quatre Bornes. Ancien membre du comité directeur, ayant démissionné en octobre dernier, il avait fait la une au début de cette semaine avec une conférence de presse en solo au cours de laquelle il avait tiré à boulets rouges sur la gestion de cette discipline. Sa présence sera-t-elle approuvée? «Naz a tenu des propos désobligeants envers la fédération et il mérite d’être sanctionné. D’autant que pour bien moins que cela, Mario Lepois, Rajen Soopramanien et Stellio Sookhun avaient été interdits d’accès au cours de l’Assemblée Générale de l’année dernière», fait d’ailleurs ressortir le président d’une équipe.
Reste que tout porte à croire que la quinzaine de motions expédiées par Naz Teeroovengadum ont toutes été rejetées par les membres du comité directeur de l’AMVB réunis jeudi dernier. Une de ces motions concernait la dissolution du comité actuel, l’institution d’un caretaker committee et la tenue de l’Assemblée Générale élective à la fin de janvier prochain. Quelle sera donc la réaction de Naz Teeroovengadum? Quoiqu’il en soit, quatorze items figurent à l’agenda de cette A.G. qui ne sera comme d’habitude pas ouverte à la presse. Vous avez dit transparence……