Le duel au sommet dans le cadre des quarts de finale de la Republic Cup en volley-ball masculin a finalement tourné en faveur du Quatre Bornes VBC. Le tenant du trophée dominant les Trou aux Biches Sharks, champions nationaux en exercice, en quatre manches (23-25, 25-19, 25-21 et 25-13) vendredi dernier au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas. Il se lancera vers un nouveau défi ce soir en affrontant le Faucon Flacq Camp Ithier VBC lors de la première demi-finale. La dernière équipe à intégrer le carré d’as aura été le Club Sportif de Pamplemousses, qui a bousculé la hiérarchie en dominant le Curepipe Starlight, finaliste malheureux lors de la dernière édition, sur le score de 25-20, 25-17 et 26-24.
Après avoir remporté la Charity Cup, les Trou aux Biches Sharks n’ont pu maintenir leur lancée. « C’était une défaite prévisible car l’équipe n’est pas encore prête pour cette compétition. Il nous faudra reconstruire sur cette défaite et j’ai pleinement confiance en mes joueurs », avance Dharmendra Gundowry. L’entraîneur de l’équipe nordiste, qui a dû se passer des services de son fils Albrish (blessé) pour cette rencontre, compte retrouver Stephan Moonisamy et Loïc Valois. Reste que les Trou aux Biches Sharks s’étaient offert un départ prometteur en remportant la manche initiale. Toutefois, le Quatre Bornes VBC, qui avait sauvé quatre balles de set à 19-25, devait par la suite passer à la vitesse supérieure.
Tant et si bien qu’Evans Sauteur et ses coéquipiers survolaient la quatrième manche en se détachant à 20-8. « Les joueurs ont appliqué les consignes à la lettre et ont fait montre de motivation », se réjouit Veekash Maghun. Toutefois, l’entraîneur du Quatre Bornes VBC ne sera pas sur le banc ce soir, étant pris par ses engagements professionnels. Avec Éric Louise à la barre, il souhaite malgré tour que ses troupes soient à la hauteur. « Certes, nous n’avons pas beaucoup de repères sur l’équipe de Camp Ithier qui s’est remaniée. Néanmoins, les joueurs devraient sortir un grand match, avec l’espoir de conserver le trophée ».           
Toujours est-il que les Quatre-Bornais auront encore du pain sur la planche face à un bloc de Camp Ithier qui a évolué plusieurs crans au-dessus du Port Louis Red Star en quarts de finale. Le retour à la compétition d’Ashwin Ramkalawon, la venue d’Allan Esther et la présence du Malgache Fabrice Hermann seront autant d’atouts en faveur de l’équipe de l’Est. « Certes, le Port Louis Red Star était nettement à notre portée, mais il nous faudra hausser le niveau ce soir », fait ressortir Deepak Augnoo, responsable du groupe. Et d’ajouter avec une certaine confiance : « Les joueurs sont gonflés à bloc et nul doute que nous monterons en puissance. »                                            
Quant au dernier quart de finale, il a favorisé les desseins du Club Sportif de Pamplemousses. Cette formation, auteur d’un parcours honorable lors du dernier championnat, a repoussé avec brio le challenge du Curepipe Starlight, qui ne semble pas avoir retrouvé ses marques. Et ce, après le départ de Gino Sophie et d’Allan Philippe, et l’absence de Guy Valentin. Quoi qu’il advienne, on aura droit à une finale inédite samedi, d’autant que ces deux forces en présence seront à la recherche d’une première finale chez l’élite.
En féminin, le Quatre Bornes VBC partira favori de son débat face à l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill. Championne en exercice et vainqueur incontesté de la Charity Cup, la bande à Prisca Seerungen voudrait bien ajouter ce trophée à son tableau de chasse. Néanmoins, l’équipe des villes soeurs, vainqueur de La Tour Koenig SC au tour précédent, tentera de lui fournir une réplique valable. Pour le nouvel entraîneur Steeve Iyanassee, cette sortie constituera un premier test sérieux. Demain, l’autre demi-finale mettra aux prises Azur SC aux Tranquebar Black Rangers.