Les deux leaders de la D1 de volley masculine ont chacun remporté leurs matches respectifs lundi. Le Camp Ithier VBC et le Rivière-du-Rempart Star Knitwear VBC ont démontré leur suprématie sur le plan national en venant à bout, avec une certaine facilité, du Quatre-Bornes VBC (3-0) et de l’ASJ Chebel (3-1). La lutte qui oppose ces deux clubs aux ambitions similaires monte donc d’un cran.
Le match à suivre lundi était bien la rencontre qui opposait Rivière-du-Rempart à l’ASJ Chebel. La rencontre à ne pas perdre pour les deux équipes. Car si Chebel gagnait, Camp Ithier se retrouverait champion. Dans l’autre cas de figure, Chebel pouvait faire une croix sur la place de dauphin, du moins en théorie. Le décor était donc planté.
Et c’est Chebel qui se positionne en début de match, avec un premier set 25-20. Mais la machine si bien réglée en début de rencontre se grippe au deuxième set. Et tous les plans tombent à l’eau. Les Nordistes se réveillent et enchaînent les points et les sets. Trois sets plus tard et 94 minutes plus tard, Rivière-du-Rempart se maintenait dans la course au titre (25-19, 25-21, 25-16).
Mais le bilan aurait pu être tout autre, selon Sanjeev Jundoosing, coach de Rivière-du-Rempart. « Déjà, nous avons péché au niveau des services et accumulé pas moins de neuf fautes directes. Mais il a aussi fallu que les garçons prennent compte de leurs erreurs et redressent la barre. » À quoi s’est jouée la victoire ? « A un bloc qui a très bien fonctionné et à des services bien exécutés », soutient-il. Mais l’équipe se heurte à un petit problème. « Nous n’avons pas de terrain d’entraînement. »
Dans la rencontre précédente, le Camp Ithier VBC et le Quatre-Bornes VBC se disputaient la victoire. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle s’est logée dans le camp des Flacquois. Trois petits sets, 67 minutes de jeu, et Camp Ithier maintenait sa série victorieuse. Et renforce par la même occasion son coefficient de sets.
Les hommes de Dharmen Gundowry ont donc dominé leur sujet sans avoir jamais été vraiment inquiétés. Un départ canon (25-18), un deuxième set tranquille (25-18), un finish haletant (25-11), et les Flacquois pouvaient se targuer d’avoir réalisé la bonne opération.
« Avant le match, le résultat n’était pas évident à aller chercher. Quand on sait que le QBVC a perdu 3-2 contre Rivière-du-Rempart, alors, on savait que ça n’allait pas être aussi facile », avance Dharmen Gundowry, le technicien du club de l’Est. Mais ses protégés ne se sont pas endormis sur leurs lauriers. « Nous avons essayé de nouveaux schémas tactiques en fin de rencontre, mais ils sont restés concentrés sur l’objectif. »
En attendant la prochaine rencontre, contre l’ASJ Chebel, l’équipe se mobilise. « Nous avons des sponsors, Shell Group et Vikash Enterprise, que nous devons remercier pour leur soutien. Et c’est ce qui fait notre force », avance Dharmen Gundowry. Un petit mot sur la finale la semaine prochaine ? « À Camp Ithier, nous vivons les échéances les unes après les autres. Demain, nous jouons l’ASJ Chebel. Pour la suite, on l’abordera quand elle viendra. »
Par contre, chez les Nordistes, on pense déjà à jeudi prochain. « Ça s’annonce palpitant. Mais surtout, nous allons tenter le tout pour le tout et voir ce que ça peut donner », avance Sanjeev Jundoosing. Les dés sont presque jetés…