La sélection féminine de volley-ball ayant participé récemment à la Coupe d’Afrique des Nations au Kenya sera la même qui sera en action aux Jeux des îles. L’entraîneur national a donc opté pour la continuité.
Lindsay Wilson a fait de nouveau confiance à Nathalie Létendrie, Vanessa Chellumben, Felicia Julie, Lucy Latour, Joanita Latour, Rachel Christine, Elizabeth Mohungoo, Priscilla Kelly, Stacy Armoogum, Alison Labour, Liza Bonne et Mélodie Mootoosamy.
Alison Labour se remet graduellement de son entorse et devrait bientôt retrouver ses coéquipières lors des séances d’entraînement qui se déroulent au rythme de quatre fois la semaine. Pour rappel, cette sélection avait obtenue la septième place lors de la CAN et avait battu le Botswana lors du match de classement. Pour ce qui est des Jeux des îles, Maurice a été tirée dans la poule B en compagnie de La Réunion et a déjà décroché sa qualification pour les demi-finales.
À ce stade de la compétition, l’adversaire devrait être soit les Seychelles (tenants du titre), soit Madagascar, les deux équipes favorites de la poule A, l’autre équipe étant les Maldives.
Reste que la sélection mauricienne devra sortir le grand jeu face à celle de l’île soeur, qui sera renforcée par la présence de Myriam Kloster, vainqueur de la Coupe de France avec Le Cannet et désignée Most Valuable Player du dernier championnat de France. L’entraîneur David Françoise s’est d’ailleurs réjoui de la présence de la contreuse. « C’est la cerise sur le gâteau ».
Quant à la principale concernée, elle sera à l’île soeur à la mi-juillet. « Je viens pour le plaisir. Ce n’est pas une contrainte, c’est une sorte de pèlerinage pour voir ma famille », a-t-elle déclaré à la presse réunionnaise.
Par contre, d’autres présélectionnées se sont désistées, à l’instar d’Inès Bawedin, qui devra se rendre aux États-Unis pour ses études universitaires, de sa soeur Valérie, d’Annabelle Dany et de la libero Audrey Legad. David Françoise compte tout de même sur la présence de deux autres joueuses évoluant en France, à savoir Isabelle Bourhis et Steicy Fidji.