Les équipes de la capitale étaient particulièrement à la fête hier soir au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas dans le cadre des finales du tournoi des non-présélectionnés des Jeux des îles en volley-ball.
Du côté masculin, le Port Louis Red Star est venu de l’arrière pour prendre la mesure des Trou aux Biches Sharks en quatre sets (19-25, 25-15, 25-20 et 25-23) en 103 minutes. Chez les dames, les Tranquebar Black Rangers se sont avérés supérieures à l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill, faisant la différence sur le score de 25-19, 25-20 et 25-21 en 69 minutes.
La finale masculine s’annonçait indécise dans le sens où les deux forces en présence avaient en leur sein quelques éléments qui s’étaient retrouvés à un certain moment dans la présélection nationale, à l’instar d’Allan Esther (PLRS), Kevin Appigadu et Brian Perrine (TAB Sharks).
Avec l’ancien international Linley Fareedun qui retrouvait le chemin de la compétition, la formation port-louisienne avait connu un début de rencontre laborieux. Tant et si bien que les Trou aux Biches Sharks, avec dans leurs rangs Kevin Appigadu, Loïc Spéville, Joël Louison, Gregory Maurer, Brian Perrine et Judex Chavry, se démarquaient à 17-14 avant de s’imposer avec six points d’avance.
Toutefois, le Port Louis Red Star se rebiffait de brillante façon par la suite. Ce groupe composé de Linley Fareedun, Allan Esther, Hansley Sanika, Nicolas Dupouy, Julian Roussety et Hans Jhingoor revenait à la charge pour renverser la tendance, avec notamment un 25-15 sans discussions lors de la deuxième manche. Nul doute que cette formation, qui ne comprend aucun élément en action aux JIOI, sera un sérieux prétendant à la consécration lors du prochain championnat.
Chez les dames, les Tranquebar Black Rangers ont rapidement pris les devants lors des trois manches. Martine Bistoquet et ses coéquipières (Jebelle Spéville, Meliza Momus, Melissa Adam, Lucie Languila et Joanna Perrine) sauront par la suite contenir la remontée de la formation adverse.
À l’image du deuxième set au cours duquel l’équipe des villes soeurs avec un six initial composé de Véronique Douce, Jetty Marimoutou, Stéphanie Elmire, Alexie Elmire, Géraldine Ellysée et Liliana Perrine, menée 10-14, nivellera le score à 20-20, sans pour autant prendre l’avantage. Ou encore lors de la troisième manche où elle sauvera pas moins de six balles de match.
Reste que l’équipe de Tranquebar s’était montrée plus réaliste pour forcer la décision en sa faveur.