Après avoir obtenu un bye lors de la phase préliminaire, le Curepipe Starlight a franchi un premier obstacle dans sa quête de conserver sa suprématie dans la Republic Cup en volley-ball féminin. Même si la formation des Tranquebar Black Rangers s’annonçait comme un adversaire de taille, l’équipe de la ville lumière a su mener sa barque à bon port, hier soir au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas. Une victoire acquise sur le score de 25-23, 25-23 et 25-15. Du côté masculin, l’Association Sportive Jeunesse Chebel a été poussée dans ses derniers retranchements avant de vaincre le Port Louis Red Star au tie-break et en 135 minutes (14-25, 26-24, 23-25, 25-22 et 15-6).
Son succès en poche, le Curepipe Starlight s’apprête maintenant à livrer sa demi-finale vendredi face au vainqueur de la rencontre Quatre Bornes VBC/Buswell VBC à l’affiche ce soir. Certes, les Curepipiennes ont connu quelques frayeurs lors de la manche initiale. Elles ont toutefois su gérer la situation face à un adversaire qui a considérablement baissé de pied au fil de la rencontre. Martine Bistoquet a effectué son retour à la compétition, mais il n’en demeure pas moins que l’équipe de la capitale a souffert au niveau de la passe. En l’absence de Mary-Jane Brasse, Joanne Perrine a tenu ce rôle, sans réellement être convaincante. De ce fait, Martine Bistoquet pendant une tranche du deuxième set et Priscilla Kelly lors de la troisième manche ont dû la suppléer à ce poste.
Reste que les Tranquebar Black Rangers ont fait illusion lors de la première manche. Menant 22-18, la bande à José Bistoquet avait alors les cartes en main, mais laissait passer sa chance. Avec l’entrée d’Heidy Bauda, le Curepipe Starlight, au sein duquel Maïta Cousin effectuait également son retour, réagissait pour niveler le score à 23-23 et éventuellement réaliser les deux points cruciaux. À partir de là, cette formation prenait le match à son compte, d’autant que son adversaire accumulait les fautes directes. Toujours est-il que les Tranquebar Black Rangers se montraient de nouveau accrocheuses lors de la manche suivante (21-21), mais n’arrivaient pas à forcer la décision en leur faveur. Dès lors, la suite des hostilités se révélait une formalité pour le tenant du trophée.
« Nous avons évolué sans complexe et avec assurance face à un adversaire qui s’annonçait redoutable. Je salue les efforts des joueuses qui ont pris du plaisir au cours de cette rencontre », signalait Prisca Seerungen, responsable de l’équipe. Cette dernière aura une pensée particulière pour Maïta Cousin et Heidy Bauda, qui ont réussi leur retour à la compétition, de même que pour Vanessa Chellumben et Angélique Ramdoss qui, à son avis, ont bien tenu leur rôle. De ce fait, Prisca Seerungen souhaite que son groupe ne s’arrête pas en si bon chemin. « Nous nous battrons jusqu’au bout afin de parvenir en finale et éventuellement l’emporter. »
Du côté masculin, le débat aura été nettement plus épique et équilibré. Le Port Louis Red Star, bien que menant par deux sets à un, n’a pu faire front à la remontée de l’ASJ Chebel, qui a d’ailleurs survolé le set décisif. L’équipe menée par Jean-François Legane, actuellement en demi-finales, sera de nouveau en action vendredi. Ce sera face au vainqueur de la rencontre Faucon Flacq Camp Ithier VBC/Trou-aux-Biches Sharks prévue ce soir.