C’est définitif. Gilbert Alfred, ancien capitaine du Faucon Flacq Camp Ithier VBC et capitaine de la sélection nationale, ne sera pas en action cette saison. Confronté à deux choix, soit évoluer de nouveau au sein de la formation de Camp Ithier, soit demeurer hors circuit, il a choisi la dernière alternative. Il ne pourra ainsi défendre les couleurs des Trou-aux-Biches Sharks cette saison du fait que son transfert n’a pas été avalisé par le Faucon Flacq Camp Ithier VBC.
Pour rappel, Gilbert Alfred avait tenu à s’expliquer devant les membres du comité directeur de l’Association mauricienne de volley-ball (AMVB) lundi dernier. Pour lui, il s’agissait somme toute d’une réunion de la dernière chance. Toutefois, la décision initiale a été maintenue. « Il fallait respecter les procédures et nous ne pouvions changer les règlements. Nous sommes déçus pour Gilbert, mais il n’avait que deux choix qui s’offraient à lui », explique Bharun Teeroovengadum, président de l’AMVB.
Quant au principal concerné, il se dit « attristé » devant la tournure des événements. Afin de se maintenir en forme, il poursuivra ses séances d’entraînement avec l’équipe de Trou-aux-Biches, tout en s’adonnant au badminton et à la natation. « Ce ne sera pas une situation facile à vivre, mais j’essaie de la prendre positivement. » Il se pose tout de même des questions. « Au sein de l’équipe de Camp Ithier, s’est-on servi de moi ? Les dirigeants ont-ils été reconnaissants envers moi ? Car, depuis mon départ, aucun dirigeant ne m’a téléphoné ou pris contact avec moi. »  
On se souvient que Gilbert Alfred avait effectué une demande de transfert pour les Trou-aux-Biches Sharks, mais la fiche de transfert n’avait pas été signée par Soogum Ramkhelawon, président de la formation de Camp Ithier, cette dernière formation ayant déjà approuvé les transferts de Fabrice Potharam (Port Louis Red Star), Westley Printannière (Belle Mare VBC) et Stéphane Moonisamy (Trou-aux-Biches Sharks).
Trois autres joueurs, tous issus de l’Association Sportive Baie-du-Cap, se sont retrouvés dans la même situation que Gilbert Alfred. Kamal Moheenee, Sanjay Ramasawmy et Khemraj Rughoobur voulaient tous se joindre à l’Association Sportive Jeunesse Chebel. Toutefois, leur fiche de transfert n’a pas été signée par le président de la formation sudiste. « Même si ces joueurs ne se présentent plus aux séances d’entraînement, nos portes leur sont toujours ouvertes. Entre-temps, nous avons fait appel à des anciens afin de ne pas dilapider tout le travail effectué lors de notre première saison chez l’élite l’année dernière », affirme Anil Ittoo, entraîneur de cette équipe.
AG spéciale ce lundi
Par ailleurs, l’AMVB tiendra une assemblée générale spéciale lundi afin de statuer sur l’appel interjeté par Naz Teeroovengadum, dirigeant du Club Sportif Trotters de Quatre Bornes. Ce dernier n’aura pas le droit d’être présent, mais un représentant de son équipe a été convié. « Ce sera le seul sujet abordé au cours de cette assemblée générale spéciale. Le cas sera présenté aux délégués présents et une décision finale sera prise », souligne le président de l’AMVB. Reste que Naz Teeroovengadum s’étonne du fait qu’il n’a pas été convoqué. « J’estime qu’on veut m’empêcher de parler, car j’ai le droit de présenter ma défense. De quoi les membres de la fédération ont-ils peur ? » s’interroge-t-il.
Pour rappel, le comité directeur de l’AMVB, au cours d’une réunion tenue le mois dernier, avait pris la décision d’interdire à Naz Teeroovengadum d’agir comme représentant de l’équipe des Trotters auprès de la fédération. Et ce, suite aux incidents survenus au gymnase de Vacoas en septembre de l’année dernière, quand il s’en était pris verbalement aux arbitres et autres officiels de table. Il avait alors fait appel de cette sanction.
Dans un autre ordre d’idées, l’AMVB avait organisé, samedi dernier à Vacoas, un atelier de travail concernant les amendements apportés aux règlements du jeu. Les arbitres internationaux Rohit Caullychurn et Yvan Rivet ont ainsi pu expliquer aux quelques entraîneurs présents ces amendements qui seront en vigueur dès cette saison, notamment la composition d’une escouade qui devra comprendre douze au lieu de quatorze joueurs sur la feuille de match et le fait qu’une équipe devra comprendre deux assistants-entraîneurs, un physio et un médecin. De plus, le capitaine de l’équipe sera le seul joueur habilité à parler aux arbitres, surtout sur des points qu’il considère litigieux.
« Ce fut un exercice intéressant où l’on a eu des échanges fructueux avec les entraîneurs. D’ailleurs, une rencontre de ce genre est essentielle au coup d’envoi d’une saison », explique Rohit Caullychurn. De son côté, Bharun Teeroovengadum soutient que plusieurs zones d’ombre ont été éclaircies. « Cette interaction entre entraîneurs et arbitres a été fort instructive. De ce fait, nous souhaitons que les joueurs et dirigeants fassent montre de respect envers les arbitres lors des rencontres et que la discipline règne sur le terrain », a-t-il souligné.