En attendant le coup d’envoi de la saison de volley-ball avec la Charity Cup le samedi 21 courant, un premier gros départ est confirmé. Il s’agit de celui du Seychellois Guy Valentin, qui a pris ses distances du Faucon Flacq Camp Ithier VBC après avoir défendu les couleurs de cette formation la saison dernière.
La prochaine destination de Valentin n’est pas encore confirmée, du fait que le Curepipe Starlight et l’Association Sportive Jeunesse Chebel sont sur les rangs pour le recruter. Reste que ce départ est compensé au sein de l’équipe de l’Est par le retour du Malgache Fabrice Hermann, qui avait regagné la Grande île vers la fin de la saison dernière suite à la venue de l’Indien Anup D’Costa.
Guy Valentin a été une des pièces maîtresses de la formation de Camp Ithier, avec qui il a décroché le titre national, après un impressionnant parcours lors des play-offs. Du côté du Curepipe Starlight, on souhaite ainsi qu’il défende ses couleurs cette saison.
« Il a démontré son intérêt pour se joindre à nous. Si les négociations aboutissent, il agira comme entraîneur-joueur et sera également responsable de la formation. D’autant que nous voulons assurer la pérennité de l’équipe en envisageant le long terme », confie Daniel Lam Hing, responsable de la Commission volley-ball au sein du CSSC.
Ce même intérêt est démontré du côté de l’ASJ Chebel. « Nous sommes en contact depuis la fin de la saison dernière. Je peux vous assurer qu’il a confirmé sa venue chez nous et je m’attends à le voir signer d’ici demain », avance Navin Bhowany, dirigeant de cette formation.
Quant au principal concerné, il éclate de rire quand la question lui est posée. « Tout le monde me pose cette question. Pour l’instant, je n’ai rien décidé. Il n’y a rien de concret et je garde le suspense ». Le Seychellois lève cependant un coin de voile. « Je me joindrais à une équipe qui possède des possibilités de remporter le championnat. Ma décision sera prise avant la tenue de la Charity Cup ».
Du côté du Faucon Flacq Camp Ithier VBC, on confirme le départ de Guy Valentin. « Il a beaucoup apporté au groupe, mais il nous était difficile de renouveler son contrat en raison de contraintes financières. Le salaire de Guy était conséquent et nous avons préféré investir en des jeunes », soutient Deepak Aungnoo, entraîneur de l’équipe.
Alors que Camp Ithier renoue avec le chemin de l’entraînement cette semaine en marge de son duel face au Curepipe Starlight lors du Charity Shield, il retrouvera le Malgache Fabrice Hermann. Pour rappel, ce joueur avait rejoint les rangs de la formation de Camp Ithier il y a deux ans.
Si la formation masculine du CSSC peut envisager les sommets cette saison, au vu de son effectif, la situation n’est par contre pas reluisante en féminin. Des joueuses cadres, à l’instar de Maïta Cousin, Heidy Bauda, Felicia Julie, Vanessa Chellumben et Valentine Paul, ont déserté le groupe. Reste que Daniel Lam Hing veut relativiser la situation. « Après notre prestation à la Coupe des clubs champions de la zone 7, nous avons voulu rajeunir le groupe ».
Il sera maintenant intéressant de connaître la nouvelle destination de ces joueuses dont la plupart se retrouvent dans la présélection des Jeux des îles. En attendant, le CSSC compte recruter deux éléments des Tranquebar Black Rangers, à savoir Anaïs Sadien et Wendy Gaspard. Cette dernière avait agi comme guest-player lors de la dernière édition des clubs champions de la zone 7.