L’équipe masculine du Quatre Bornes VBC a réussi son pari d’étoffer son palmarès avec un troisième succès consécutif dans la Republic Cup en volley-ball. Face aux Trou aux Biches Sharks, samedi au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas, l’équipe de la ville des fleurs a certes été forcée au tie-break, mais s’est néanmoins imposée sur le score de 25-18, 21-25, 25-18, 25-27 et 15-8 en 128 minutes. Du côté féminin, Azur SC a décroché son deuxième trophée de la saison, après la Charity Cup, en repoussant le challenge du Quatre Bornes VBC en quatre manches (25-23, 18-25, 25-21 et 25-14) en 106 minutes.
Engagées dans leurs premières finales chez l’élite, les deux finalistes malheureux devront repasser. Pourtant, les Trou aux Biches Sharks partaient avec des chances certaines au vu de leur effectif et le fait qu’ils avaient éliminé deux adversaires de calibre, à savoir l’ASJ Chebel et le Faucon Flacq Camp Ithier VBC, lors des tours précédents. Mais voilà, quelques joueurs de cette formation, à l’image du capitaine Gilbert Alfred, ne semblaient pas dans leur assiette.
« Il est vrai que des joueurs n’étaient pas dans le match et que tout n’a bien fonctionné comme prévu, notamment aux réceptions. Quoi qu’il en soit, nous ne sommes pas réellement déçus, car nous sommes tombés face à un adversaire beaucoup plus rodé à ce genre de rendez-vous », admettait l’entraîneur Melchior Miniopoo.
De son côté, le Quatre Bornes VBC a réalisé un match sérieux en se battant sur toutes les balles. La sortie sur blessure du passeur Jonathan Joseph et l’entrée en jeu de Nicolas Laurette, qui se remet d’une blessure au genou, a sans doute influé sur le déroulement de la quatrième manche. Une manche qui s’est avérée la plus serrée, avec deux formations au coude à coude jusqu’à 21-21, avant que les Quatre-Bornais ne se démarquent à 23-21, pour ensuite obtenir une balle de match à 24-23. Toutefois, l’équipe de Trou aux Biches bataillait ferme pour renverser la situation à 27-25.
Reste que le tie-break sera à sens unique, avec le QBVC qui prenait rapidement ses distances à 8-4 avant de faire la différence avec sept points d’avance. « Nous n’avons pas fait mentir l’adage jamais deux sans trois. Malgré un problème d’effectif, nous avons réussi dans notre tâche. Notre motivation a fait notre force et nous visons maintenant le championnat et la Coupe des clubs champions de la zone 7 », soulignait Evans Sauteur, capitaine de l’équipe et désigné meilleur joueur de la rencontre.
Chez les dames, Azur SC a connu des moments de frayeur lors du deuxième set avant de faire parler son expérience face au Quatre Bornes VBC. Après une première manche acquise de haute lutte, les Azuréennes devaient se passer des services de la passeuse Caroline Lepoigneur, blessée au genou. Angélique Ramdoss occupait alors ce poste et le groupe semblait avoir perdu sa cohésion.
Le Quatre Bornes VBC, après avoir nivelé le score, se trouvait même aux commandes (16-15) au second temps mort technique lors de la troisième manche. Un espoir de courte durée toutefois car Azur SC avait fait appel à Priscilla Kelly en tant que passeuse. Cette dernière était à la hauteur de la situation et décrochait de surcroît la palme de meilleure joueuse.
Dès lors, Nathalie Létendrie et ses coéquipières ne laissaient aucune chance à un adversaire qui avait baissé les armes. « Nous avions bien débuté la rencontre, mais la sortie de Caroline nous a perturbé. Heureusement que nous possédons des joueuses polyvalentes au sein de notre groupe. Maintenant, avec ce deuxième trophée obtenu, il nous faudra nous concentrer sur le championnat », faisait ressortir Kevin Singapermal, entraîneur d’Azur SC.
De son côté, Lindsay Wilson, mentor du Quatre Bornes VBC, soutenait que l’expérience a fait défaut à son groupe. « Les moments d’inattention et les fautes directes nous ont coûté cher. Sans compter la pression et la peur de gagner », ajoutait-il, tout en avançant que son équipe ne peut que progresser.