Contre vents et marées, l’Union Sportive de La Flora a conquis le titre dans le championnat masculin 2A de volley-ball. Sept victoires en autant de sorties, avec à la clé le visa pour évoluer chez l’élite la saison prochaine. Même si le plus difficile ne fait sans doute que commencer, il n’en demeure pas moins que la motivation, la persévérance et l’abnégation seront toujours présentes au sein du groupe. Autant de qualités qui ont permis jusqu’ici à cette équipe de surmonter les obstacles et d’être enfin parvenue à ses fins.
Dans la localité du Sud, tout a commencé en 2002. « Cela a été un long parcours qui a débuté par les intervillages, puis le championnat régional, le championnat 2B et enfin le championnat 2A. Nous avons maintenant atteint notre objectif de nous retrouver en première division nationale et un grand pas a ainsi été franchi », souligne Virsan Dowlut, considéré comme un des piliers de l’équipe.
Ses propos sont corroborés par Kevin Somur, qui a également apporté tout son soutien à ce bloc pendant ces longues années. Et d’ajouter : « Nous récoltons les fruits d’un travail d’équipe. Il s’agira désormais de faire bonne figure face aux meilleures équipes de l’élite. »
Toutefois, cette marche vers les sommets n’a guère été une partie de plaisir. Pas de gymnase pour les séances d’entraînement qui doivent ainsi se dérouler à l’extérieur et manque de soutien financier. « Je peux avouer que nous avons disputé ce championnat sans livrer une séance d’entraînement. Il nous est difficile de nous entraîner à l’extérieur en raison du temps pluvieux. Nous avons frappé à beaucoup de portes et nous nous attendons à un support du conseil de district de Grand Port-Savanne pour la saison prochaine. De plus, nous espérons tenir nos séances d’entraînement au gymnase de la SSS Sungeelee à Surinam », souligne de son côté Nizam Peerbaccus, entraîneur-joueur.
Du haut de ses 50 ans, cet ancien élément de Torpedo et des Savanne Wanderers veut s’attendre à des lendemains encore meilleurs. « Nous avons pu mener le navire à bon port et il s’agira maintenant de viser tout au moins le maintien. Nous avons déjà cinq joueurs de la première division dans le viseur. Nous pourrons également compter sur le potentiel des frères Augustin qui demeurent les éléments les plus en vue. Si nous parvenons à bénéficier du soutien d’un commanditaire, ce sera un autre pas de franchi ».
Nizam Peerbaccus demeure également d’avis que le titre ne pouvait échapper à sa formation cette saison. « Nous étions passés tout près la saison dernière en raison d’une défaite face à l’Association Sportive Vacoas-Phoenix, alors que notre effectif ne comprenait que six joueurs. C’était notre seul revers et cela nous a coûté cher ».
Cette fois, selon l’entraîneur-joueur, la rencontre la plus délicate aura été celle disputée face à l’ASVP. Reste que la même erreur n’a pas été commise et l’US La Flora pouvait ainsi combler de bonheur ses nombreux supporters qui n’ont pas hésité à effectuer le déplacement à Vacoas mardi dernier. Pour eux, le rêve continue et la région sud retrouve enfin une de ses formations à l’échelon supérieur.