On se dirige désormais tout droit vers une demi-finale entre le Faucon Flacq Camp Ithier VBC et le Rivière-du-Rempart Star Knitwear VBC dans le cadre de la 19e édition de la Coupe des clubs champions de la zone 7 de volley-ball. Selon toutes probabilités, ces deux équipes, actuellement respectivement deuxième de la poule A et première de la poule B, devraient être en opposition demain soir pour une place en finale au Palais des Sports de Mahamashima à Tananarive. De ce fait, une formation mauricienne sera assurée de se retrouver en finale samedi. Du côté féminin, le Curepipe Starlight devra prier aujourd’hui pour un succès en trois ou quatre sets des Malgaches de Stef Auto aux dépens des Réunionnaises du Volley Club Côte Ouest afin d’assurer sa place dans le carré d’as. Par contre, Azur SC, défait pour la deuxième fois, a pris la porte de sortie.
Déjà assurée de la qualification depuis mardi dernier, l’équipe de Camp Ithier n’a fait que gérer face aux Mahorais de M’Tsangadoua hier après-midi. Un succès logique en trois sets (25-14, 25-12 et 25-18) entaché toutefois par les blessures d’Alvaro Bonne Langue et d’Hansley Uppiah. Deux joueurs que l’entraîneur Dharmendra Gundowry compte tout de même récupérer pour la demi-finale. Les Flacquois avaient l’occasion ce matin de boucler un parcours sans faute dans la poule B en affrontant les modestes Comoriens d’Asimid SC.
Quant au Rivière-du-Rempart Star Knitwear VBC, il a confirmé sa montée en puissance. Face aux Mahorais de M’Tsapere, hier en fin de matinée, Gino Sophie et ses coéquipiers ont évolué plusieurs crans au-dessus pour signer un 3-0 (25-12, 25-23 et 25-18) sans discussions. Ils décrochent ainsi leur troisième succès consécutif et se réjouissent sans doute du succès des Réunionnais du Tampon Gecko Volley aux dépens des Malgaches de Gendarmerie Nationale VC au tie-break hier soir. Cette dernière formation n’ira donc pas au-delà de la phase qualificative. Une énorme déception somme toute pour l’équipe championne de la Grande île devant son public.
Alors que ses troupes seront au repos aujourd’hui, Nassrullah Loolmahamode tire un bilan positif de cette phase qualificative. « Notre tactique d’entrée était de prendre match par match, et cela a porté ses fruits. Sauf lors de notre première sortie face au Tampon Gecko Volley au cours de laquelle nous étions privés des services d’Allan Philippe. Notre jeu s’est stabilisé lors de nos prochaines sorties avec la présence de cette pièce maîtresse. Nous avons pu prendre le meilleur des équipes championnes des Seychelles et de Madagascar. Ce qui n’est guère une mince affaire. »
De son côté, le Curepipe Starlight a finalement trouvé la lumière au bout du tunnel. Face aux Seychelloises de Friends hier matin, la bande à Deepak Sowaruth jouait sa dernière carte dans la course à la qualification et a su trouver la parade pour faire la différence en trois sets (25-20, 25-20 et 25-22). Un tout premier succès dans cette compétition pour un groupe dont le six initial était composé de Vanessa Chellumben, Angélique Ramdoss, Heidy Bauda, Felicia Julie, Tiffany Nursimloo et Chow Fee Cheung. Reste que le Curepipe Starllight n’a pas son destin entre ses mains. Une victoire de Stef Auto aux dépens du Volley Club Côte Ouest en trois ou quatre sets cet après-midi sera l’unique garantie de sa qualification pour les demi-finales.
« Nous serons fixés cet après-midi. Notre prestation aurait pu être meilleure, n’était un manque d’expérience à ce niveau de compétition », confie Daniel Lam-Hing, responsable de la Commission volley au niveau de cette formation. « Lors de nos deux premières sorties, nous ne nous pas suffisamment appliqués. Nous avons rectifié le tir lors de notre troisième sortie et nous espérons maintenir le tempo en cas de qualification », ajoute-t-il. Au sein de cette équipe, la guest-player Tiffany Nursimloo s’est bien intégrée, tandis que Prisca Seerungen est incertaine pour la suite de la compétition en raison d’une élongation à la jambe.
Par contre, l’aventure est déjà terminée pour Azur SC. Tout comme la saison dernière, les championnes de Maurice n’ont pu franchir le cap de la phase qualificative. Condamnées à l’exploit face aux Réunionnaises de Saint-Denis Olympique, Nathalie Létendrie et ses coéquipières se sont inclinées en trois sets (25-27, 11-25 et 14-25) hier. Il est à noter qu’elles n’avaient pu convertir deux balles de set lors de la manche initiale. « L’absence de Caroline Lepoigneur a déstabilisé le groupe. Trop de cafouillages dans notre jeu n’ont pas permis à l’équipe de fonctionner. Qui plus est, nous aurions dû remporter la première manche. À partir de là, le moral des joueuses était à zéro », explique l’entraîneur Guito Lepoigneur.
Azur SC devait toutefois tentera de terminer à la troisième place de cette poule D en affrontant la formation malgache de l’AMVB cet après-midi. Cette dernière formation court également après sa première réussite, ayant été battue en trois sets par l’autre équipe de la Grande île, à savoir VC Diamant. Dans ce groupe, Saint-Denis Olympique et VC Diamant ont déjà obtenu leur qualification et seront à la lutte pour la première place ce soir.