Le président de l’Association mauricienne de volley-ball (AMVB), Kaysee Teeroovengadum, briguera deux postes au cours de l’assemblée générale élective de la Confédération africaine de volley-ball (CAVB). Au cours de cette fonction prévue les 8 et 9 décembre au Soudan, il sera un des quatorze candidats à la vice-présidence et sera également en lice pour un siège au sein du conseil d’administration de la Fédération internationale de volley-ball (FIVB).
Très discret au niveau local ces derniers mois, étant même absent lors des finales des championnats nationaux, Kaysee Teeroovengadum tente donc une percée dans la hiérarchie de la CAVB. C’est ainsi qu’il se mesurera au Marocain Abdelhadi Ghzali, au Tunisien Mounir Ben Slimane, à Mory Keita (Guinée Conakry), à Jean-Marie Ompebe (Congo Brazzaville), à Kalala Lucbeau (République Démocratique du Congo), au Nigérian Habu Ahmed Gumel, au Kenyan Kioni Waithaka, au Mozambicain Antonio Camilo Antao, au Camerounais Louis Timba Majoré, à l’Algérien Mustapha Lemouchi, au Namibien Heiko Diehl, au Burkinabé Issiaka Sawadogo et au Tchadien Dokony Adiker Djemil Idriss pour les postes de vice-président.
Pour ce qui est des sièges au sein du conseil d’administration de la FIVB, outre Kaysee Teeroovengadum, les autres candidats en lice seront le Sud-Africain Sandrasagren Reddy, le Libérien Moiffe Kanneh, Abdelhadi Ghzali, Habu Ahmed Gumel, Antonio Camilo Antao, Louis Timba Majoré et Issiaka Sawadogo. Il est à noter que le président sortant de la CAVB, à savoir l’Égyptien Amr Moustafa Elwani, aura comme adversaire Sandrasagren Reddy pour un nouveau mandat.