Les sélections nationales de volley-ball entament ce soir au gymnase Pandit-Sahadeo à Vacoas leurs dernières sorties face à des sparring-partners européens. Les test-matches se sont tenus depuis samedi dernier et les rencontres de ce soir, qui seront cette fois ouvertes au public, serviront également de test organisationnel dans l’optique des Jeux des îles.

Les différents test-matches ont permis au staff technique de voir évoluer tout leur groupe respectif, surtout face à des Bulgares, Monténégrins, Croates et Français chevronnés, et bien armés physiquement. Reste qu’après le stage en Thaïlande, les deux sélections ont eu l’occasion d’effectuer d’autres réglages et de mieux se situer à l’approche des Jeux. « Nous avons fait face à des individualités de très bon niveau. Face à leur potentiel, mes joueurs ont dû consentir à encore plus d’efforts. Tout cela est très bénéfique pour le groupe », soutient Melchior Miniopoo, entraîneur de la sélection masculine.

Certes, les confrontations ont été loin d’être à sens unique, à l’image de la première manche de la rencontre tenue lundi et au cours de laquelle les deux forces en présence se sont livrées à un mano à mano, avant que la sélection mauricienne ne fasse la différence sur le score étriqué de 32-30. « Nous arrivons à mieux construire notre jeu et l’équipe se trouve sur la voie du progrès. Notre jeu d’ensemble s’améliore également et je suis heureux de la présence de tels sparring-partners », fait encore ressortir Melchior Miniopoo. Du côté de la sélection féminine, le tandem Zoran Kovacic-Martine Bistoquet a utilisé d’entrée de jeu, lundi, les six joueuses qui devraient sur le papier former le six initial lors des JIOI, avant d’utiliser les autres sélectionnées lors de la deuxième manche.

Si la sélection avait pu faire jeu égal avec les Européennes lors de la sortie de samedi dernier, cette fois, ces dernières sont passées à la vitesse supérieure. « Elles ont démontré leur vrai visage et nous avons eu à faire face à des attaques puissantes de ces joueuses chevronnées », reconnaît Martine Bistoquet. Il n’empêche qu’elle se réjouit de telles confrontations. « Les joueuses ne peuvent que gagner en expérience, même si elles ont eu parfois du mal à se libérer. Mais nous avons un groupe homogène sous la main et nous apprenons de nos erreurs, tout en trouvant des solutions. » Pour rappel, les deux sélections mauriciennes effectueront leur première sortie dans le cadre des JIOI face à celles de Mayotte le dimanche 21 courant.

Les deux passeurs se rétablissent
Mauvais début de semaine pour les deux passeurs de la sélection masculine. Au cours de la séance d’échauffement avant la rencontre de lundi, Hansley Casmir devait recevoir un violent coup à la tempe suite à une attaque d’un joueur européen. Il avait des difficultés à retrouver ses esprits et ne devait pas être sollicité au cours de la rencontre. Il a repris le chemin de l’entraînement mercredi, mais n’a été utilisé que par intermittence. Quant à Yannick Bouti, il a été victime d’une contracture musculaire au molet et a retrouvé tous ses moyens hier. Du côté de l’équipe européenne, le passeur est également indisponible et est remplacé par Arnaud Cathan, qui faisait partie de la présélection nationale.a