L’association T1 Diams, oeuvrant en faveur des enfants atteints de diabète de type 1, a accueilli la semaine dernière deux jeunes étudiantes en médecine de l’Université de Genève. Elles ont porté leur choix sur l’association dans le cadre d’un stage d’immersion en médecine communautaire.
Flavie Furrer et Clarisse Peter, deux jeunes Suissesses, étudiantes en médecine, font actuellement un stage à Maurice. La semaine dernière, elles ont travaillé avec l’association T1 Diams, afin de voir de plus près comment se fait l’encadrement des enfants atteints de diabète de type 1.
C’est grâce à des connaissances à Maurice que Flavie Furrer et Clarisse Peter ont connu T1 Diams. Elles disent avoir été particulièrement touchées par la campagne Ça me regarde, une campagne d’affiche organisée par T1 Diams en 2011, pour sensibiliser l’opinion publique sur le diabète de type 1.
Auparavant, elles avaient fait des recherches sur différents problèmes de santé touchant la société mauricienne.
Au cours de leur semaine de stage d’immersion en médecine communautaire à T1 Diams, les deux étudiantes, qui en sont à la fin de leur troisième année de médecine, ont eu l’occasion de participer à différentes activités de l’association.
Flavie Furrer et Clarisse Peter ont ainsi assisté à une causerie sur le diabète de type 1 à la Doha Academy, à Wooton. De même, elles ont participé au service sur la nutrition que l’association offre à ses membres et à leurs familles. L’un des moments phares de ce stage a été la journée des visites à domicile en compagnie des infirmières de l’association. Elles ont ainsi eu l’occasion de discuter avec les malades et leurs familles et découvrir les différents cas sociaux liés à l’encadrement.
Il faut savoir que ce n’est pas la première fois que les deux étudiantes en médecine travaillent avec les enfants atteints de diabète de type 1. Elles ont déjà participé à des camps diabétiques en Suisse et n’ont pas manqué de partager leurs expériences avec les Mauriciens. Rappelons que T1 Diams organise également un camp diabétique chaque année, pendant les vacances d’hiver.
Après une semaine passée au sein de l’association, les deux étudiantes ont émis le souhait de voir les parents plus conscients de l’importance de la nutrition équilibrée, afin qu’ils puissent, à leur tour, éduquer leurs enfants et retarder au maximum les complications liées au diabète de type 1.
Après T1 Diams, les deux jeunes filles poursuivront leur stage dans d’autres centres médicaux de Maurice.