Un employé d’une “guest house” attaqué au couteau par un malfrat à Terre-Rouge, un autre vol à l’arme blanche quelques jours plus tard à Phoenix… La similarité entre ces deux affaires ont conduit les enquêteurs à l’arrestation d’un suspect.  
Employé dans une maison d’hôte de Terre-Rouge, R.B., âgé d’une trentaine d’années, était de service lundi, vers 3 heures du matin, lorsqu’il s’est fait agresser par deux inconnus munis d’un casque intégral. Les malfrats, après l’avoir battu et ligoté, se sont enfuis avec la somme de Rs 31 000. Cet habitant de la localité explique qu’il pensait qu’il s’agissait de clients. Mais alors qu’il entamait les formalités d’usage, les deux hommes l’ont passé à tabac avant de le menacer d’un couteau et d’un “sabre” pour qu’il leur remette le contenu de la caisse. Les malfrats ont ensuite fait main basse sur la somme d’argent qui se trouvait dans le coffre-fort avant, finalement, de ligoter le réceptionniste et s’enfuir avec leur butin.
La victime a aussitôt consigné une déposition au poste de police de Terre-Rouge et une enquête a été ouverte. Malheureusement, le visionnage des enregistrements des vidéos surveillance n’a rien donné.
Deux jours plus tard, le même type d’attaque s’est déroulée dans la zone industrielle de Phoenix. Vêtus une fois encore d’un casque intégral, deux hommes ont en effet fait irruption dans une usine mercredi après-midi, prétextant avoir besoin d’un « devis pour des barres de fer ». Agressée et menacée d’un couteau, la jeune caissière s’est alors mise à hurler, pendant que ces derniers tentaient de s’emparer de l’argent de la caisse.
Fort heureusement, les hurlements de la jeune femme ont averti ses collègues, qui sont immédiatement intervenus et ont mis la main sur un des deux assaillants, un jeune homme de 24 ans, domicilié à Cité Chebel. Le malfrat a été livré à la police et les objets retrouvés en sa possession – dont un couteau, un sac ainsi que sa moto – ont été saisis. Le suspect étant admis à l’hôpital, il n’a pas encore livré l’identité de son complice, ce qui ne saurait tarder, selon les enquêteurs. Ces derniers seront alors en mesure d’affirmer ou non l’hypothèse d’un lien avec l’agression de Terre-Rouge.