Les vols enregistrés dans plusieurs hôtels à travers l’île depuis un certain temps déjà font l’objet d’un intérêt particulier au niveau des Casernes centrales. Un exercice d’intelligence gathering devait mettre au jour la connivence entre les employés, bien renseignés sur le fonctionnement du mode de sécurité de l’établissement, et des bandes de voleurs spécialisées dans ce genre de coups. Pas plus tard que lundi, le Security Supervisor d’un établissement hôtelier du Sud a été arrêté par la Criminal Investigation Division (CID) pour entente délictueuse avec deux malfrats.
Les enquêteurs ont été intrigués par le fait que les voleurs aient pu contourner l’important dispositif de sécurité, avec en autres des caméras de surveillance dans chaque angle, pour avoir accès à l’intérieur des hôtels. Ainsi les dépositions consignées par les touristes ces derniers temps, ayant trait à des vol dans leurs chambres, devaient déboucher sur un véritable travail de fourmi des enquêteurs. « La police suit ces cas de très près et nous accordons une attention spéciale à ce type de vol. Après des indications fiables nous sommes arrivé à la conclusion que les employés sont clairement de connivence avec les malfrats en vue de commettre des vols à l’intérieur des différents établissements hôteliers. Les unités de la police sont à pied d’oeuvre en vue du démantèlement de ces réseaux, mettant ainsi un frein à ces actes qui ne font pas honneur à l’industrie du tourisme », indiquent des sources autorisées au Casernes centrales.
Ainsi suivant ces informations quant à l’axe employés/malfrats, les hommes de la CID de la région sud, sous la supervision de l’ACP Gunga, ont procédé à l’arrestation d’un des responsables de la sécurité dans un hôtel de Bel-Ombre. Cette arrestation fait suite à un vol commis le 8 juillet dernier dans cet hôtel, au préjudice d’un Chinois et d’un Britannique. Les deux touristes, l’un ayant débarqué à Maurice deux jours plus tôt et l’autre le 2 juillet, ont consigné des dépositions indiquant que leurs chambres ont reçu la visite de voleurs. Des cartes de crédit, de l’argent, des effets personnels, un appareil photo, des téléphones portables, des tablettes, un iPad et des vêtements ont été emportés. La valeur totale du butin s’élevait à plus de Rs 110 000.
La CID de la Southern Division devait constater qu’un important dispositif CCTV, avec au total 75 caméras, couvre les différents secteurs de l’hôtel. Le système est relié à une Control Room sous la responsabilité du Security Supervisor. Au cours du visionnage des enregistrements, en compagnie du Security Manager de l’hôtel, les enquêteurs ont fait une découverte incriminante pour celui qui était aux commandes de la Control Room le jour du vol. En effet, les images devaient montrer deux hommes escaladant une barrière métallique et entrant dans l’enceinte de l’hôtel à 2 h 52. Ils devaient quitter les lieux à 3 h 56, après avoir commis le vol. Mais compte tenu de la mauvaise qualité des images, l’identité des deux individus n’a pu être établie. Après consultation des registres de présence, la police finira par établir que Louis Jocelin Max Maleco, Security Supervisor, était responsable de la sécurité de l’hôtel ce soir-là et était de plus affecté à la Control Room. Au cours de son interrogatoire, il s’est évertué à faire comprendre qu’il n’avait pas vu les deux hommes entrer dans l’établissement. Toutefois, au vu des preuves accablantes sur les enregistrements CCTV, il a été inculpé provisoirement d’aiding and abetting in the commission of a crime. Il a recouvré la liberté après avoir fourni une caution de Rs 2 500 et signé une reconnaissance de dettes de Rs 20 000. L’enquête se poursuit en vue de remonter la piste des deux voleurs.