Le 13 août dernier, de retour d’un voyage à l’étranger, Mireille Martin, élue de l’Alliance de l’avenir comme candidate MSM, accusait le Parti Travailliste (PTr), voire le Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD), de la « harceler » afin de changer de bord depuis la démission collective des ministres MSM en soutien – suite à l’inculpation, jugée arbitraire, de Maya Hanomanjee- à leur collègue ministre de la Santé, dans l’affaire Medpoint,